Les revenus des agriculteurs progressent en 2011 malgré des disparités

Les revenus des agriculteurs progressent en 2011 malgré des disparités
Le revenu de ces exploitations viticoles, en hausse, a atteint une moyenne de 58.000 euros en 2011.

Les revenus des agriculteurs ont continué leur progression en 2011, en dépit de la sécheresse et de la hausse des coûts de production, mais les disparités restent très fortes entre les régions et les spécialisations, selon le ministère de l'Agriculture.

L'embellie entamée en 2010 s'est confirmée en 2011, a indiqué le ministère mercredi, revoyant à la hausse ses estimations pour l'année dernière. Selon la note Agreste Primeur du ministère, le résultat courant avant impôts des exploitations agricoles s'est établi à 32.500 euros par actif non salarié en 2011, en hausse de 3,8% par rapport à 2010.

Les disparités géographiques restent fortes, puisque le revenu moyen ne s'améliore que dans la moitié des 22 régions, indique le ministère dans son communiqué. Le revenu moyen reste en outre inférieur à celui de 2007, poursuit le ministère, ajoutant qu'"après les fortes fluctuations connues entre 2006 et 2010, les disparités restent importantes entre spécialisations et régions".

La hausse des revenus a été tirée par le secteur viticole, "après plusieurs mauvaises années", souligne le ministère. Le revenu de ces exploitations a atteint une moyenne de 58.000 euros en 2011, contre 39.100 euros en moyenne en 2010. Les vignerons ont bénéficié de bonnes vendanges et de prix en hausse, selon la note Agreste Primeur.

Toutefois, les disparités entre régions à dominante viticole sont particulièrement fortes. En Champagne-Ardenne, qui bénéficie aussi de la présence de très grandes exploitations céréalières, le revenu moyen des exploitations agricoles (toutes activités confondues) frôle les 100.000 euros, alors qu'il dépasse à peine les 24.000 euros en Languedoc-Roussillon.

Le revenu des céréaliers en baisse

Fer de lance de l'agriculture française, les exploitations de grandes cultures (céréales, oléoprotéagineux), qui avaient connu une embellie en 2010, ont peiné l'année dernière. Leur revenu moyen a atteint 41.700 euros en 2011, en baisse de 13,5%. Le maintien du prix des céréales à un niveau élevé n'a pas compensé la sécheresse du printemps et la progression des dépenses d'engrais, précise le ministère.

L'élevage laitier a de son côté profité de la hausse des prix à la production et de la collecte. Le revenu moyen des éleveurs s'est établi à 29.900 euros, poursuivant sur la tendance positive entamée en 2010. Pour l'élevage de bovins à viande et d'ovins, la situation est difficile en raison d'une hausse des charges que n'a pas compensée la hausse de la valeur de la production, indique le ministère.

Les éleveurs ovins et bovins ont vu leur revenu reculer, à respectivement 17.600 euros et 15.400 euros. Et ce malgré les indemnisations perçues en raison de la sécheresse qui a conduit les éleveurs à faire des achats supplémentaires de fourrages ou d'aliments.

La situation reste également tendue pour les fruits et légumes, victimes à la fois de la crise E.coli et du temps maussade de l'été.  Les arboriculteurs et les maraîchers ont vu leur revenu annuel moyen s'établir respectivement à 10.900 euros et 8.100 euros.

Retrouvez les chiffres en détail sur le site Agreste du ministère

résultat
revenus

Sur le même sujet

Commentaires 5

bb17

...les éleveurs, ca fait 30 ans que leurs revenus n'augmentent pas! si les revenus augmentent réellement alors pourquoi il y a de moins en moins d'agriculteurs?

bambou

mieux que 2009 - les heures de travail payes

bien en dessous du smic

bobo

quand on habite en champagne ardennes et que l'on est éleveur bovins,on a beaucoup de mal à se faire une petite place et on sait encore bien nous arnaquer pour nous vendre un peu de paille.

grigri

je ne suis pas trop d'accord avec le titre qui ne reflète qu'une partie du contenu de l'article, juste pour dire attention au raccoucis que vont prendre les gens en lisant cela! il ne faut pas grand chose pour mettre tout le monde dans le même panier ... il y en a qui dépose le bilan et le grand public ne va pas tout comprendre s'il voit que les revenus sont en hausse.

Pleinchamp

ET LES ELEVEURS DE PORCS !!! PERSONNE N EN PARLE...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier