Londres : Michel Barnier défend ses propositions pour la PAC

SC

Vivement critiqué dans le Financial Times, le ministre français de l'Agriculture a défendu, jeudi à Londres, ses propositions en faveur de la Politique agricole commune (PAC).

Michel Barnier répondait à un éditorial virulent paru le 28 avril dans le Financial Times. Le quotidien économique britannique dénonçait les propositions du ministre pour répondre à la crise mondiale, les jugeant « potentiellement fatales », car « les barrières douanières découragent les pays en développement et ne les incitent pas à investir dans la production agricole ». Selon le quotidien, la crise alimentaire devrait être l'occasion de réformer l'agriculture en libéralisant les marchés.

« Nous avons un marché ouvert, sans droit de douanes, pour les pays les plus pauvres », s'est défendu le ministre pour qui la clé pour résoudre la crise alimentaire, « n'est pas d'abord d'exporter mais de produire ». «Si les échanges avaient supprimé la faim dans le monde, ça se saurait », a-t-il déclaré.

M. Barnier a rappelé les principaux souhaits de la France dans le cadre du bilan de santé de la PAC : la création d'outils de gestion des crises climatiques et sanitaires ; une aide à l'organisation des filières en modifiant le droit européen de la concurrence, et une meilleure répartition des aides en faveur des secteurs qui n'en bénéficient pas ou peu.

« Nous ne parlons pas d'aide, de soutien mais d'investissement pour l'avenir, pour la sécurité et la diversité alimentaire » de l'Europe, a-t-il précisé. Ce qui exige, selon lui, le maintien du budget agricole européen « à un niveau correct ».

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier