Luxembourg : La France met en cause la proposition de Bruxelles sur les OGM

La France a émis de sérieuses réserves sur les propositions de la Commission européenne pour débloquer les autorisations de culture d'OGM dans l'UE et a exigé un renforcement des expertises.

Le projet de proposition préparé par le commissaire à la Santé John Dalli pour tenter de débloquer les autorisations de culture d'OGM, ne comporte aucune disposition concernant un renforcement des expertises, actuellement confiées à l'EFSA, l'agence pour la sécurité alimentaire.

M. Dalli propose de laisser les gouvernements libres d'interdire les OGM sur leur territoire en échange de leur accord pour débloquer les autorisations de culture et de commercialisation. Cette renationalisation des autorisations mécontente certains États, dont l'Espagne, principal producteur du maïs OGM MON 810 de Monsanto dans l'UE.

« Il ne s'agit pas de troquer la subsidiarité (plus de pouvoir de décision aux États NDLR) contre l'absolue exigence d'un rehaussement des expertises », a affirmé de son côté le ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo à son arrivée à Luxembourg pour une réunion avec ses homologues. La France a fait inscrire une discussion sur les autorisations d'OGM pour adresser un avertissement à la Commission.

La France insiste pour que la Commission européenne donne suite à une demande faite à l'unanimité par les 27 pays de l'UE en décembre 2008 de « revoir complètement les méthodes d'évaluation qui aboutissent ou non aux autorisations » pour la commercialisation et la culture des OGM.


Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier