Maïs : La barre des 100 q/ha pourrait être atteinte

Dans sa dernière lettre économique, l'association des producteurs de maïs (AGPM) estime que la récolte de maïs française s'annonce prometteuse dans un contexte mondial où les prix restent tendus.

Les conditions climatiques sont restées favorables au développement des cultures la semaine passée, avec de nouvelles précipitations sur de nombreuses régions. Les perspectives s'annoncent prometteuses à l'approche des premières récoltes, avec des rendements attendus nettement au-delà des résultats de la campagne passée. La barre des 100 q/ha pourrait être atteinte, estime l'Agpm dans sa dernière lettre économique.




Nouvelle dégradation des cultures américaines

En ce qui concerne la situation mondiale, l'AGPM rappelle que l'état des cultures américaines s'est de nouveau dégradé sur le mois d'août. La semaine dernière, l'USDA estimait ainsi à 57 % les cultures classées comme bonnes à excellentes, contre 60 % précédemment et 70 % l'an passé à la même période. La note affichée à cette date est la plus mauvaise depuis 6 ans.

Parallèlement, se tenait la semaine dernière le crop tour de Pro Farmer, visant à évaluer les cultures de maïs et de soja sur la Corn Belt américaine. Cette tournée a confirmé un état des cultures de maïs globalement en retrait par rapport à l'an passé. ProFarmer estime ainsi le rendement moyen US à 92,8 q/ha contre 96 q/ha dans le dernier rapport USDA. La production US s'élèverait ainsi à 317 Mt contre 328 Mt dans le dernier rapport USDA.

Les prix mondiaux restent sous pression

Dans ce contexte, les prix mondiaux restent sous pression, faisant abstraction des bonnes perspectives de production en Ukraine et de semis attendus en nette hausse en Argentine.

Le CIC revoit également à la baisse ses prévisions de production maïs à 849 Mt contre 859 Mt précédemment intégrant la réduction de la production américaine. Le stock de fin de campagne est ainsi projeté à 118 Mt soit 13,8% de la consommation annuelle.

Remise en cause des taxes à l'exportation en Ukraine

En Europe, la politique ukrainienne en matière d'exportation reste encore floue pour cette nouvelle campagne. En effet, le ministre de l'agriculture ukrainien a déposé en fin de semaine dernière un projet visant à supprimer les taxes à l'exportation instaurées au mois de juillet dernier. La levée de ces taxes pourrait augmenter la compétitivité des offres ukrainiennes sur la scène internationale alors que se profile sur une récolte record.

Du côte de l'UE à 27, le CIC confirme une production à 60,4 Mt en hausse de 0,5 Mt par rapport à son estimation de juillet.

 

Source Source : Lettre économique AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier