Maïs : Les prix baissent mais les stocks s'alourdissent

SC

En dépit de prix beaucoup plus bas que l'an dernier, le maïs français souffre d'un manque de compétitivité à l'export, dans un contexte d'abondance en céréales fourragères.

Alors que les récoltes s'achèvent dans l'Ouest et le Sud-Ouest de la France, l'Office des céréales (Onigc) ajuste ses prévisions de récolte de maïs à la hausse à 15,5 Mt. Soit une disponibilité d'environ 16 Mt, en tenant compte du stock de début de campagne (2,2 Mt) et des importations, en très forte diminution par rapport à la dernière campagne.

Par contre, les débouchés sont revus à la baisse aussi bien au niveau des fabricants d'aliments du bétail que des ventes sur l'Union européenne, ajustées à la baisse à 5 Mt, en raison de la concurrence des maïs d'autres origines et des blés fourragers, notamment sur l'Espagne.

Avec une collecte revue à la hausse et des débouchés à la baisse, le stock de report de maïs s'annonce donc très lourd à près de 3,5 Mt, selon l'Onigc. Et ce, malgré les prix en net recul par rapport à la dernière campagne.

Le 8 décembre, le maïs fob Atlantique cotait environ 116 €/t, soit 149 $/t environ. Mais le maïs français est de nouveau plus cher que ses concurrents : le Yellow Corn américain cote désormais 145 $/t, le maïs argentin 140 $/t et le maïs fob Constanta 138 $/t. Les origines adriatiques, croates par exemple, sont encore plus compétitives.

Les importations de céréales par l'Union européenne restent pour l'heure limitées grâce au rétablissement des droits de douane, notamment en maïs et sorgho.


Source Onigc

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires