Maïs OGM : La France rejette les conclusions de l'Autorité européenne

La France a rejeté les conclusions de l'Autorité européenne de la sécurité alimentaire (EFSA) qui juge la culture du maïs génétiquement modifié MON810 sans risques pour la santé et l'environnement.

Dans un communiqué commun, les ministères du Développement durable et de l'Agriculture demandent « le respect des conclusions ministérielles » du 4 décembre 2008 prises à l'unanimité des ministres européens de l'environnement réclamant la révision et le renforcement des méthodes d'évaluation de l'EFSA.

« Les méthodologies ainsi demandées étant en cours de révision pour aboutissement en 2010, l'avis rendu par l'EFSA n'a pas pu encore en tenir compte », estiment-ils. « Nous demandons que les conclusions du Conseil des ministres européens de l'Environnement soient respectées », disent Jean-Louis Borloo et Bruno Le Maire.

Ils rappellent que six États membres - France, Autriche, Hongrie, Luxembourg, Allemagne et Grèce - ont pris des clauses de sauvegarde interdisant la culture du MON 810 sur leur territoire en raison de risques environnementaux. En outre, le 2 mars à une très large majorité (22 États sur 27), les ministres européens s'étaient opposés aux propositions de la Commission de lever les clauses de l'Autriche et de la Hongrie.

Enfin, le 6 mai, douze ministres avaient encore écrit à l'EFSA pour lui demander de « répondre pleinement dans son évaluation aux questions des États membres quant aux impacts de la mise en culture du MON 810 », notamment sur les espèces environnantes.

Dans son dernier avis public mis en ligne mardi, les experts en OGM de l'EFSA ont conclu que le maïs 810 était « sans risques pour la santé humaine et animale et ne constitue pas une menace pour l'environnement, si des mesures appropriées sont prises pour éviter une contamination des lépidoptères », à savoir les papillons.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier