Maladies animales : Un rapport prône une coopération européenne renforcée

DD (d'après AFP)

La coopération européenne en matière de sécurité sanitaire doit être renforcée pour lutter contre les maladies animales, et plus particulièrement la fièvre catarrhale ovine, appelée à « durer », indique un rapport sénatorial sur la FCO, publié jeudi.

« Il faut renforcer la coopération européenne en matière de sécurité sanitaire, face au caractère transfrontalier des maladies animales », a déclaré la sénatrice Nicole Bricq, à l'occasion de la présentation de son rapport sur la fièvre catarrhale. « L'épizootie de FCO doit être l'occasion de tirer des enseignements pour mieux anticiper et mieux gérer les crises sanitaires à venir ».

La FCO, ou « langue bleue du mouton », est une maladie qui touche les ruminants, mais ne se transmet pas à l'homme. Son introduction au nord-est de l'Europe, au mois d'août 2006, est à l'origine de l'une des plus graves crises sanitaires que la France ait connue au cours des cinquante dernières années, causant des pertes économiques importantes pour les filières ovine et bovine, selon le rapport.

Selon Mme Bricq, la FCO est « une maladie très grave, de grande ampleur, qui va durer. Il faut vivre avec et continuer à vacciner ». « D'un point de vue budgétaire, il est nécessaire, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2009, de budgétiser les sommes nécessaires à la mise en oeuvre des dispositifs de lutte contre la FCO ».

« La France, et l'Europe, devront à l'avenir faire face à l'émergence de maladies vectorielles (transmises par des insectes) jusqu'alors inconnues », a également prévenu Mme Bricq.

Publié par DD (d'après AFP)

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires