Marché maïs : Entre aléas climatiques et craintes pour la consommation

D'après le service économique et syndical de l' AGPM

Le « weather market » dicte à nouveau sa loi sur les marchés mondiaux, analyse l'Agpm dans sa dernière lettre économique. En France, malgré les conditions sèches, les levées de maïs sont dans l'ensemble correctes et homogènes.

Aux États-Unis, les pluies dans la corn belt retardent toujours les semis de maïs. Les dernières communications de l'USDA faisaient état de niveaux d'emblavements à hauteur de 9% à comparer avec 46% à la même période l'an passé et 23% sur une moyenne quinquennale. Dans le même temps, le blé américain est, dans de nombreux Etats, dans une situation compliquée à cause de la sécheresse. « Quels impacts auront ces aléas sur les volumes de production ? », s'interrogent l'Agpm dans sa dernière lettre économique.

La dernière publication du CIC décrit cette situation climatique et insiste sur le fait que la production céréalière mondiale devrait progresser de 4,5 %. Cette augmentation ne permettrait cependant pas de couvrir les besoins. On s'orienterait donc vers une nouvelle contraction des stocks sur la campagne 2011/12. Dans ce contexte plutôt favorable pour la bonne tenue des prix, la seule ombre au tableau demeure la situation économique mondiale. Les tensions persistantes dans la zone euro, le taux d'endettement américain d'un côté et de l'autre côté l'envolée des prix du pétrole et d'autres matières premières pourraient ralentir la consommation mondiale.

Europe : la Mer noire s'organise ?

Malgré quelques orages épars, la sécheresse persiste dans le Nord de l'Europe. La situation reste très tendue au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Pologne. Les céréales d'hiver souffrent tout comme le colza. En Ukraine, le ministre de l'Agriculture a proposé la semaine passée de lever les quotas d'importations sur le maïs dans un premier temps (2 MT de stock de report). Les autres céréales suivraient en juillet prochain.

Des réflexions sont également en cours entre la Russie, l'Ukraine et le Kazakhstan pour organiser la vente des céréales de ces trois pays et mieux répondre aux attentes de leurs clients. La campagne précédente est toujours dans les mémoires.


France : une levée homogène des maïs

La situation de sécheresse à l'ouest et au Nord de la France est préoccupante et aura des conséquences sur les niveaux de rendements pour l'ensemble des grandes cultures, jugent les producteurs de maïs français. Blé, orge et même colza sont irrigués sur certains bassins. Les principaux bassins céréaliers sont touchés.

En maïs, les semis se sont poursuivis. Il resterait aux alentours de 500.000 ha à semer (grain + fourrage). Les conditions sèches ont pu dans certaines régions ralentir la préparation du sol. Les levées sont dans l'ensemble correctes et homogènes. Les maïs vont du stade pointant à 6 feuilles pour les semis les plus précoces. La sécheresse n'a pour l'instant pas impacter le potentiel technique, mais la situation peut évoluer très vite.

Source Lettre économique AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier