Météo : Sursaut de l'hiver en février

Une nouvelle vague de froid s'est abattue en février sur la France, accompagnée souvent d'épisodes neigeux. Avec un peu plus de cinq degrés de moyenne, la température du mois de février est un degré sous les normales saisonnières.

Le mois de février s'achève par des températures bien plus douces, après la vague de froid du 9 au 16 février sur l'ensemble du territoire. D'après les statistiques des services du ministère de l'Agriculture (Agreste) on a observé un pic de températures moyennes journalières négatives de -5 degrés, le 11 février dans le centre-est et le nord-est.

La température moyenne de la France métropolitaine est de cinq degrés durant le mois de février, et se situe un peu moins de un degré en dessous de la normale saisonnière. Excepté l'extrême sud-est et la Corse, c'est dans la moitié sud du territoire que les écarts négatifs aux températures normales ont été les plus importants.

En raison de pluies abondantes dans la deuxième moitié de février sur tout le territoire, excepté dans le sud-ouest, la pluviométrie a été majoritairement excédentaire. Les excédents se situent sur les territoires de la côte méditerranéenne et le couloir rhodanien, avec un niveau plus important aux alentours de Montpellier. En toute fin de mois, une violente tempête a occasionné des dégâts très importants sur les côtes de Charente-Maritime et Vendée.

Depuis le mois de septembre 2009, les précipitations cumulées sont inférieures à la normale sur la majeure partie du territoire, avec une tendance à l'agrandissement des zones concernées par rapport au mois précédent. Les secteurs excédentaires se concentrent sur les Bouches-du-Rhône et, dans une moindre mesure, sur toute la façade ouest du pays, y compris les côtes de la Manche.

Le niveau des réserves utiles des sols en eau est en légère baisse, mais se situe encore au dessus du niveau normal sur la plus grande partie du territoire, et notamment dans l'extrême sud-est. Cet écart accuse un léger déficit sur la Bretagne et les régions situées entre le Val d'Oise et la Haute-Marne. La situation est plus critique sur une zone comprise entre le Puy de Dôme et la plaine du Roussillon.

Source d'après Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires