Michel Barnier : Pas question que l'on nous retire les aides »

SC d'après AFP

Le ministre de l'Agriculture et de la pêche Michel Barnier a défendu vendredi le « modèle français » lors d'une visite en Maine-et-Loire, en prélude aux discussions sur la Politique agricole commune qu'il conduira lors de la présidence française de l'UE.

Visitant deux exploitations agricoles avec le président de la commisssion agriculture du Parlement européen, le britannique Neil Parish, et plusieurs eurodéputés, Michel Barnier a estimé qu'il n'était pas envisageable de supprimer les aides européennes à la production existant encore en France.

« C'est l'un des enjeux des négociations que nous allons conduire durant la présidence française de l'Union. Il est primordial que les députés européens réalisent sur le terrain, l'importance de ces aides pour notre agriculture et nos productions animales en particulier. Il n'est pas question que l'on nous les retire », a expliqué Michel Barnier.

Au nord d'Angers, Hugues et Gildas Sauloup, deux frères associés dans une exploitation agricole, ont expliqué qu'ils ne pouvaient pas se passer des aides couplées, attribuées pour des productions précises (céréales sèches, vache allaitante, brebis, etc), qui représentent à l'année l'équivalent de leur revenu agricole.

« La commission européenne veut réduire le pourcentage de ces aides, mais je ne crois pas que la France doive trop s'inquiéter. Nous allons discuter », a expliqué Neil Parish, tout en demandant un peu plus tard aux agriculteurs français de « passer moins de temps à défendre leurs quotas laitiers et davantage à réfléchir aux solutions à mettre en oeuvre pour les remplacer ».

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires