Moma : La libéralisation des marchés accentue la volatilité des prix

SC

Le Moma (Mouvement pour une Organisation Mondiale de l'Agriculture) a présenté la première partie de son modèle économique « Momagri ». Si aucune régulation n'est mise en place, il prédit une hausse de la volatilité des cours et un effondrement des prix des bovins.

La première partie du modèle économique « Momagri » amène à la conclusion suivante : « la volatilité des prix agricoles s'accroît fortement lorsque l'on tend vers une libéralisation non régulée au plan international.» Sur la période 2000-2015, il prévoit une amplification de la volatilité pour les céréales, dans un trend baissier très marqué et un effondrement des prix des productions bovines. Les conséquences du changement climatique aggraveraient cette volatilité des prix ; le facteur climat intervenant comme une « allumette » dans une situation déjà déséquilibrée.

« Pour obtenir une augmentation linéaire et régulière des prix agricoles pour les prochaines année, il faudrait obtenir une conjonction d'événements défiant les lois de la probabilité. Un tel scénario ne comporte pas de spéculateurs, suppose une anticipation parfaite des agriculteurs et des conditions climatiques idéales » estiment les experts du Moma.

Évolutions du prix mondial, dans l'hypothèse d'une libéralisation totale des marchés en 2008 (Source Moma)

Évolutions du prix mondial, dans l'hypothèse d'une libéralisation totale des marchés en 2008 (Source Moma)

Réviser le projet de réforme de la PAC

A la lumière de ces premiers résultats, le Moma estime que le projet de réforme de la PAC, adopté par le Conseil des ministres, doit d'urgence être révisé: « Il ne repose sur aucune évaluation sérieuse faute d'instruments d'évaluation adéquats. Il part de postulats tels que le maintien à un niveau élevé des prix agricoles, l'impact limité des risques et il ignore la volatilité des prix inhérente au fonctionnement des marchés agricoles (…) ».

Le Moma estime que sans soutiens publics, en cas de prix inférieurs aux prix de revient, les agriculteurs ne peuvent pas survivre dans un marché devenu fortement chaotique.

Le Modèle momagri a été construit pour rendre compte de la réalité du fonctionnement des marchés agricoles, en partant du constat que les modèles actuels ne prennent pas en compte les spécificités de l'agriculture. Il sera achevé d'ici fin 2008.

Source Moma

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier