Morbihan : nouvelle manifestation contre les contraintes administratives

Source Twitter FDSEA du Morbihan

Entre 70 et 200 agriculteurs, selon la préfecture et la FDSEA, ont manifesté et déversé d'importantes quantités de terre devant la préfecture du Morbihan, jeudi soir à Vannes, pour protester contre l'accumulation des contraintes administratives et les nouvelles règles de la PAC, la politique agricole commune.

"On a déversé de la terre, c'est un talus symbolique car il y a un ras-le-bol", a déclaré Franck Guéhennec, le président de la FDSEA du Morbihan. Les agriculteurs protestaient contre "l'aberration de la réglementation de la nouvelle PAC", notamment sur les talus et les haies, a-t-il ajouté.

"Il y a une accumulation de contraintes administratives et de règles", qui participent à "la décroissance" au détriment "du redressement économique", a-t-il aussi expliqué. "Cela entraîne le découragement du monde agricole", a-t-il dit.

Au niveau de la PAC, "il y de nouveaux papiers, de nouvelles règles, et si l'agriculteur ne les a pas bien assimilées, il risque des pénalités financières insupportables" étant donné leur situation économique.

"Il faut leur donner une année supplémentaire" pour mettre en oeuvre ces nouvelles règles et leur permettre de s'y conformer "en 2016, sans pénalités financières", a réclamé M. Guéhennec.

Une délégation a été reçue par le préfet Jean-François Savy. "Il a été attentif à nos revendications, il comprend nos revendications et il va (les) faire remonter au niveau national", a dit Franck Guéhennec  à l'issue de la réunion.

La manifestation, organisée par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA), s'est déroulée sans incident.

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

esclave

il faut que ses papiers soit remplit par des notaires qui se porterons responsable des deconvenu de la redaction de la pac

esclave

je vous dis adieu a mon métier de paysans après une privatisation de liberté la paralysie l incendie et les accusations les descendances les contrôles abusifs tous pour me faire arrêter d exploiter nos terre familiale personne pour reprendre avec ou sens moi des promesses non tenu allez part de tes terre il n y a pas de place pour un invalide bonne chance au quelque uns qui vont rester et se partager le travail les charges pour pas gagner plus allez paie avec tes capitaux les gens qui se promènerons a rsa de luxe eux il ne t aiderons pas comme les chômeurs il n ont pas le droit mes ils on des droits que toi paysans d aujourd’hui huit tu n a pas et n aura jamais allez ancien paysans invalide tu ne sert plus a rien j en fait parti alors je te dis adieu et regarde tes collègues paysans s ils tiennent le coup adieos

merqui

je susi agriculteur bio et completement d'accord avec le raz le bol administratif de ces agriculteurs , tout dans l'administration de l'agriculture est fait en depit du bon sens , je crois qu'en france il faudrait tout raser et reconstruire , si les regles etaient claire et simple et que les agriculteurs arrivaient a vivre de leur metier , alors ces regles seraient accepter

eog

Bonsoir,
Drôle que les mêmes ayant détruits talus et paysages... manifestent en érigeant des talus devant la préfecture...
Pathétique...
Décidément, notre image n'a pas fini de se dégrader...
Affligeant...
Comme si les émissions sur l'usage des pesticides, le bien être animal et les conditions d'élevage, la pollution de l'eau et des sols ne suffisaient pas...
Postures d'arrière garde, suicidaires...
Triste...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier