MSA : Les agriculteurs meurent moins de maladie que la population générale

d'après AFP

Les agriculteurs ont une plus grande espérance de vie que la population générale, avec 27% de moins de risques de décéder de maladie chez les hommes et 25% de moins chez les femmes, selon les premiers résultats de l'étude Agrican sur la santé en milieu agricole.

Pour les cancers, les chiffres sont respectivement de -27% chez les hommes et -19% chez les femmes. Les décès par cancers liés au tabagisme, tels que larynx, trachée, poumons ou vessie sont nettement plus rares chez les hommes que dans la population générale, de même que chez les femmes les décès par cancers du larynx ou des poumons, de la vessie et aussi du sein (-25%).
« C'est plutôt rassurant globalement, notamment parce que les agriculteurs fument moins que la moyenne nationale », selon Pierre Le Bailly. « Ça n'a rien à voir avec leur travail, mais ça a à voir avec leur mode de vie ».

En revanche les décès par mélanome malin de la peau sont un peu plus fréquents (+1% pour les hommes, +6% pour les femmes). Chez les hommes, le décès par cancer du sein est nettement plus élevé que dans la population générale (+123%), mais les cas sont extrêmement rares. Chez les femmes, les décès par cancer de l'oesophage (+8%), de l'estomac (+5%), du sang (+2%) sont plus fréquents.
Les agriculteurs meurent aussi moins de troubles mentaux, de maladies de l'appareil digestif comme cirrhose ou ulcère, de diabète, de maladies du système nerveux comme Alzheimer et Parkinson...

8,7% des hommes intoxiqués à un pesticide

8,7% des hommes ont déclaré une intoxication à un pesticide, et 5,1% des femmes. Près de la moitié de ces intoxications ont entraîné une consultation chez un professionnel de santé. L'obésité des agriculteurs est équivalente à celle de la population générale, mais le surpoids est un peu plus fréquent.
Cette enquête, rendue publique lors d'un colloque à Tours, a été proposée à partir de 2005 aux affiliés de la Mutualité sociale agricole, retraités ou actifs, des 12 départements disposant d'un registre de cancers. Plus de 180.000 personnes ont répondu au questionnaire.
Il s'agissait notamment d'étudier l'impact de l'exposition des agriculteurs à des risques particuliers (pesticides, ultraviolets, virus animaux...), et notamment leurs risques de cancer.

« A ce stade de l'enquête, on est sur la mortalité par cancer parce qu'on na pas encore les données sur l'incidence » de la maladie, qui seront disponibles « normalement dans un an », explique Pierre Le Bailly, épidémiologiste qui a supervisé l'étude.
La cohorte avait une moyenne d'âge de 63 ans. 44% des femmes et 55% des hommes étaient encore en activité.

Publié par d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier