Nestlé en difficulté suite à un scandale alimentaire sur des nouilles

Crédit-Agricole Service Expertise

Nestlé en difficulté suite à un scandale alimentaire sur des nouilles

La découverte de plomb dans les nouilles instantanées Maggi par les autorités indiennes en juin a été sanctionnée par une interdiction de commercialisation

Bien que contestant la sanction, Neslté India a fait détruire 40 millions de sachets de nouilles, craignant que la crise des nouilles instantanées ne se propage à l’ensemble de ses activités de plats préparés. Le retrait des nouilles sur l’ensemble du territoire aura coûté à Nestlé India plus de 60 millions d’euros et une baisse de 20 % de ses ventes (chiffre d’affaires de 1,33 Md € en 2014), compte tenu du retentissement de cette affaire dans le pays. La Haute Cour de Bombay a annulé le 13 août l’interdiction faite à Nestlé de vendre ses nouilles Maggi tout en ordonnant de nouveaux tests pour juger si ce produit pouvait être à nouveau proposé aux consommateurs indiens. Pour autant le gouvernement indien maintient sa plainte contre Nestlé India, réclamant 6,4 milliards de roupies (88,2 M€) de dommages et intérêts pour le compte de consommateurs.

La marque Maggi est présente depuis plus de 30 ans en Inde et détient plus de 63 % du marché des nouilles instantanées, selon Euromonitor. Opérer ce retrait massif de 27 000 tonnes de sachets de nouilles disséminées dans les moindres échoppes de ce vaste pays s’est révélé une affaire très complexe et coûteuse tant financièrement qu’en préjudice d’image de marque, pour Nestlé.

Les autorités sanitaires de New Delhi ont trouvé dans plusieurs lots de nouilles des taux de plomb sept fois supérieurs aux normes autorisées dans le pays. Elles reprochent aussi à Nestlé d’avoir violé la réglementation sur l’absence d’étiquetage de glutamate de sodium ajouté, un additif alimentaire controversé, et la vente d’une variété nouvelle de nouilles sans autorisation, ce que conteste en bloc la filiale indienne, sans pouvoir accéder aux analyses réalisées. Plusieurs états de l’Union Indienne ont réalisés des tests qui infirment ceux qui ont motivé la réaction du gouvernement de New Delhi. Par ailleurs, Nestlé bénéficie depuis juillet d’une autorisation d’exportation des nouilles produites en Inde, celles-ci n’ayant fait l’objet d’aucun retrait à l’étranger. Nestlé attend désormais les résultats de nouveaux tests dans des laboratoires désignés par la Haute Cour, prévus début octobre, après quoi les ventes pourront reprendre, si les tests sont favorables. Les multinationales étrangères rencontrent régulièrement des difficultés réglementaires avec les autorités indiennes, apparaissant souvent moins regardantes avec les opérateurs locaux, privilégiant une souveraineté dans le secteur alimentaire. La lenteur des décisions judiciaires et leur mise en oeuvre différée accentuent généralement le préjudice commercial pour les multinationales visées, dont les concurrents bénéficient.

source : dossier prisme n° 10 - octobre 2015 - voir aussi le dossier complet en pièce jointe

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier