Normandie : La filière lin dans la tourmente

SC avec AFP

La culture du lin en Europe, concentrée en Normandie, se retrouve fragilisée par la chute des achats des filateurs chinois, elle-même provoquée par la réduction des ventes de textiles en Occident sous l'effet de la crise.

Depuis plusieurs semaines, les balles de lin teillé (la fibre brute de la plante) s'empilent dans les entreprises de teillage normandes. La raison? Les filateurs chinois qui sont devenus au cours de la dernière décennie les acheteurs quasi-exclusifs du lin teillé européen, font aujourd'hui défaut. Les achats chinois qui ont atteint un pic de 110.000 tonnes lors de la campagne 2005-06, pourraient tomber à 50.000 tonnes à l'issue de la prochaine campagne.

Ce retournement, aggravé par une récolte 2007 médiocre en qualité, trouve son origine dans la chute des ventes de vêtements en lin en raison de la crise. Les États-unis, qui absorbent la moitié de la production mondiale, ont été les premiers touchés dès le début 2008. La baisse des ventes s'est ensuite étendue à l'Europe.

Baisse drastique des surfaces

L'interprofession des liniculteurs a décidé en octobre une baisse drastique des surfaces cultivées, de l'ordre de 35% pour les semis 2009, afin d'enrayer la chute des prix et éviter le gonflement des stocks.

En Normandie, où se concentre près de la moitié de la production du lin européen, les teilleurs qui emploient un millier de salariés ont réduit leurs activités. La Linière du Ressault a programmé du chômage partiel une semaine sur six, Agylin n'a pas renouvelé ses contrats d'intérim ni remplacé ses départs en retraite, et Les Teillages Bellet ont différé la mise en service d'une nouvelle ligne de production.

Les acteurs de la filière se refusent toutefois au défaitisme et vont renforcer les moyens de promotion. Ils espèrent aussi que la recherche trouvera de nouveaux débouchés, notamment dans le domaine des composites. La fibre de lin pourrait remplacer un jour la fibre de verre dans les cannes à pêche, les cadres de vélos ou encore les coques de bateaux…

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires