OGM : Bruxelles joue les divisions pour imposer ses vues

La Commission européenne est en passe d'imposer la culture des organismes génétiquement modifiés à l'ensemble des pays de l'UE, car leurs adversaires ne parviennent pas à rallier suffisamment d'alliés pour les bloquer.

Les prochaines semaines vont être décisives. Les experts des Etats se réunissent mercredi au sein du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale pour se prononcer sur une demande d'homologation de deux variétés de maïs génétiquement modifiés: le BT 11 de la multinationale Syngenta et le BT 1507 des groupes Pionner/Dow.

« Il est pratiquement certain qu'il n'y aura pas de décision », assurent des responsables de la Commission et de plusieurs pays. Ce qui ouvre la voie à une décision in fine laissée à l'exécutif européen.

Le dossier est en effet géré directement par le président de la Commission, José Durao Barroso, favorable aux OGM, et les règles du jeu communautaire lui sont favorables. Les décisions sont en effet soumises à un vote à la majorité qualifiée des Etats -chaque pays dispose d'un nombre de voix proportionnel à sa population- qui impose de réunir 255 des 345 suffrages. Si les partisans et opposants des OGM se neutralisent, l'exécutif européen impose sa solution en dernier ressort.

Un seul OGM homologué pour la culture dans l'UE

A ce jour, un seul OGM a été homologué pour la culture dans l'UE, le maïs transgénique MON810 de la firme américaine Monsanto. Quatre pays -la France, l'Autriche, la Hongrie et la Grèce- ont suspendu la culture du MON 810 en raison de « préoccupations au regard des risques potentiels pour l'environnement ».

Lors du dernier vote, neuf pays totalisant 123 votes ont voté pour la reprise des cultures. Pour espérer maintenir les clauses de sauvegarde, il faudrait à la fois rallier les 90 suffrages des sept pays qui ne se sont pas prononcés et, surtout, convaincre plusieurs partisans des OGM de voter contre. « Maintenant que l'Espagne vote pour la culture des OGM, aucune majorité ne sera trouvée pour contrer la Commission », estime un diplomate européen.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier