ONU : Le Programme alimentaire dans la tourmente

SC avec AFP

La flambée des prix des denrées alimentaires frappe de plein fouet les organisations internationales d'aide humanitaire, et plus particulièrement le «grenier des Nations unies», le Programme alimentaire mondial (PAM).

«Nous distribuons 4 millions de tonnes de vivres par an, l'augmentation de 55% du coût des produits alimentaires depuis juin 2007 a un impact énorme sur nos opérations», explique Christiane Berthiaume, porte-parole du PAM à Genève. Présente dans 78 pays où elle nourrit 73 millions de personnes, cette agence de l'ONU fait face à des difficultés d'approvisionnement inédites depuis que beaucoup de pays ont mis en place des mesures limitant leurs exportations d'aliments (en Asie, Afrique et Amérique latine).

L'augmentation du coût des transports est une autre préoccupation de l'organisation, de nombreuses régions où se fournit le PAM n'ayant pas accès à la mer. En Afrique de l'ouest, le PAM estime ainsi à 30% les coûts supplémentaires de ses opérations. L'organisation a déjà lancé, fin mars, un appel pour obtenir 500 millions de dollars (325 M€) supplémentaires afin de couvrir ce surcroît de dépenses.

Distribuer des semences et des fertilisants

Pour les experts, la hausse des prix alimentaires va inciter le PAM à modifier plus profondément son fonctionnement et l'origine de ses achats. Autre piste : investir davantage dans la production alimentaire locale en Afrique et développer l'assistance technique.

De son côté, le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, estime qu'« une opération massive de distribution de semences et de fertilisants » est devenue nécessaire dans les pays menacés par la pénurie alimentaire.

* Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier