PAC 2014 : France, Italie et Pologne critiquent les propositions de la Commission

SC avec AFP

Les gouvernements français, italiens et polonais critiquent les propositions de la Commission européenne pour réformer la PAC et notamment les propositions de verdissement jugées incompatibles avec la réalité économique des exploitations.

PAC 2014 : France, Italie et Pologne critiquent les propositions de la Commission

France : Tenir compte de la réalité économique des exploitations

"La France soutient le principe du verdissement des aides de la PAC" mais estime que celui-ci doit être « simple et incitatif et tenir compte du contexte budgétaire. Il doit correspondre à la réalité économique des exploitation » précise le ministère qui estime qu’en l’état, les propositions de la Commission ne répondent pas à ces objectifs.

Le ministère critique aussi la façon dont Bruxelles envisage de rééquilibrer les aides entre les différents pays européens et demande une "large flexibilité dans les modalités comme dans le calendrier" pour mener à bien ce processus, "sauf à le mettre en péril". La France "veillera à préserver des aides ciblées pour certains secteurs ou régions fragiles", ajoute le ministère dans son communiqué.

Bruno Le Maire présentera les contre-propositions françaises lors du conseil des ministres de l'Agriculture du 20 octobre.

PAC 2014 : France, Italie et Pologne critiquent les propositions de la Commission

Italie : « Un gros fardeau bureaucratique »

De son côté, le ministre italien de l'Agriculture Saverio Romano juge "globalement insatisfaisantes" les principales propositions de la Commission. "Les nouvelles mesures (...) en commençant par les obligations de protection de l'environnement comportent de nouvelles dépenses pour les entreprises et un gros fardeau bureaucratique sans apporter de réels bénéfices", estime le ministre italien.

Il regrette également l’absence de mesures dont l'objectif serait de « renforcer la compétitivité des entreprises et les instruments capables d'affronter l'instabilité des marchés ». "Nous avons besoin d'une PAC plus simple et plus efficace pour soutenir l'effort de nos entreprises en ces temps de marché mondial", conclu-t-il.

 

PAC 2014 : France, Italie et Pologne critiquent les propositions de la Commission

Pologne : la réforme de la répartition des aides est une "plaisanterie"

Le ministre polonais de l'Agriculture qualifie de "légère plaisanterie" le projet de modification de la répartition des aides entre exploitations agricoles. "Après deux ans de discussions, la Commission européenne est consciente de la nécessité d'établir de nouveaux critères de répartition des moyens et d'équilibrer les niveaux des aides", souligne Marek Sawicki, cité par l'agence PAP. Mais sa proposition de modifier ce système "dans un cycle long de 14 années est une légère plaisanterie", a-t-il déclaré.

 M. Sawicki  dénonce aussi les règles de verdissement. "Les exigences seront les mêmes à l'égard de tous les agriculteurs européens mais pour y répondre un agriculteur balte se verra verser une douzaine d'euros, un Polonais environ 50 euros, alors qu'un Grec ou un Maltais recevra 180 euros", a-t-il insisté.

 "Ce paquet législatif n'est pas une réforme, c'est une tentative d'apporter des changements cosmétiques et de maintenir le statu quo pour ce qui est de la répartition de fonds européens", estime-t-il.

Sur le même sujet

Commentaires 5

beckerJ

le but de "verdir" la pac est de responsabiliser les agriculteurs face à leur production qui provoque la maladie de parkinson (entre autre, cf : rapport de la MSA) et d'alléger les primes car en effet les agriculteurs "bio" se suffise de leur simple production pour vivre et non des aides .

Beber12

Si verdissement signifie création de nouvelles primes accompagnées de paperasses et autres complications administratives, ça ne servira à rien sauf à ouvrir la chasse à de nouvelles subventions. Il faut faire simple et transparent dans l'intérêt des paysans et de tous ceux qui bossent avec. S'il sagit uniquement de diminuer le budget de la PAC; autant le dire tout de suite et s'en tenir à ça.

AGREGAT

L'Economique pése trop sur les bonnes pratiques à mettre en oeuvre pour gérer nos systémes de productions agricoles...La France ne peut en permanence "raler". On ne peut rester indéfiniment dans des comportements "politiciens" qui iraient à l'encontre du bon sens et des enjeux fondamentalement vitaux.

raoul 24

verdir ne veux absolument rien dire .dans ma re gion j ai la moitie en foret le reste en pre .et bruxelle va me faire chier pour 10hectares deculture en vallee d un cour d eau

Arthur (cantal)

Ne faut-il pas que l'on accepte, bon an mal an de verdir un peu la PAC pour espérer garder une grande partie de nos aides ? Moi je pense que c'est un moindre mal...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier