PAC : Michel Barnier : « Certains points ne sont pas acceptables en l'état »

SC

Michel Barnier réagit aux propositions règlementaires de la Commission européenne concernant le bilan de santé de la Politique agricole commune (PAC).

Michel Barnier distribue quelques bons points et notamment pour la mise en place d'outils de gestion des risques climatiques et sanitaires au sein du premier pilier de la PAC ainsi que pour la conservation d'un certain degré de couplage des aides animales, « indispensable au maintien de ces productions dans des territoires souvent fragiles».

Selon lui, d'autres propositions ouvrent des perspectives intéressantes pour les États Membres, mais nécessiteront des adaptations importantes. C'est le cas des dispositions qui permettent de soutenir plus spécifiquement certains secteurs en difficulté ou présentant un intérêt particulier pour l'environnement et les territoires. « Cette logique doit être encouragée et approfondie, afin de permettre une réorientation et un rééquilibrage des aides directes selon les problématiques spécifiques de chaque État membre » estime-t-il.

Par contre, il estime que certains points ne sont pas acceptables en l'état. C'est le cas du démantèlement de l'intervention (mécanisme de stabilisation des marchés) tel que proposé par la Commission, qui « serait contradictoire avec le besoin d'un véritable filet de sécurité sur les marchés agricoles ». De la même façon, la fin rapide des aides couplées, proposée pour certaines productions spécifiques, devra être revue, compte tenu de ses effets négatifs sur l'activité de ces filières. « Le maintien d'un premier pilier économique fort est également une priorité», estime t-il

Enfin, le ministre déclare que la « France sera particulièrement vigilante sur les quotas laitiers, afin que les propositions de la Commission n'aboutissent pas à une déstabilisation de la filière ».

Suite aux propositions de la Commission, la Présidence slovène va initier le débat très rapidement au sein du Conseil agriculture. La France prendra le relais de la Présidence à compter du 1er juillet 2008.

Source Ministère de l'Agriculture et de la Pêche

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires