PAC : Stéphane Le Foll pour la création de 7% de surfaces écologiques

PAC :  Stéphane Le Foll pour la création de 7% de surfaces écologiques
Les surfaces d'intérêt écologique (SIE) concerneraient 7% des surfaces des exploitations agricoles. (DR)

Le ministre de l’agriculture a réuni le premier comité de suivi de la réforme de la PAC. A cette occasion, Stéphane Le Foll s’est prononcé pour la mise en place de 7% de surfaces d'intérêt écologique dans le cadre de la réforme et du verdissement de la politique agricole commune (PAC).

Cette disposition, l'un des trois critères de verdissement des aides directes, concernerait divers éléments de paysage (haies, muraies, parcelles boisées...) permettant le maintien de la biodiversité et celui de la qualité et de la fertilité des sols, explique-t-on au ministère. Ces surfaces d'intérêt écologique (SIE) concerneraient 7% des surfaces des exploitations agricoles et pourraient être étendues éventuellement à de nouveaux éléments de paysage. 

Les deux autres critères de verdissement des aides dites du "1er pilier", dont la France souhaite "obtenir une répartition plus juste et équitable entre États Membres", portent sur le maintien des prairies permanentes et la diversité des assolements. Sur le site du ministère, Stéphane le Foll se dit « en faveur de plus de souplesse quant au maintien des prairies permanentes » et « d’un engagement ferme à préserver la diversité des assolements ».

Un rôle renforcé des régions

M. Le Foll a également réitéré "son attachement" à une répartition plus équitable des aides au développement rural (dites du "2e pilier") entre Etats et plaidé pour un rôle renforcé des régions dans la gestion des fonds européens, ajoute le ministère dans un communiqué.

Le comité de suivi est composé des membres du Conseil supérieur d'orientation de l'agriculture (CSO) qui comprend des représentants des organisations syndicales et des consommateurs, ainsi que des ONG et des représentants de régions et de collectivités. Cette instance, qui permet d'élargir le débat à la société civile et aux élus notamment, se réunira de nouveau d'ici la fin de l'année pour avancer dans ce vaste chantier, a assuré le ministère.

Dans une première réaction vendredi, la FNSEA a insisté sur la nécessité d'adopter des règles européennes en matière de protection de l'environnement.  "Sur le principe, nous n'y sommes pas opposés mais tout ce qui tourne autour de l'environnement doit relever de règles européennes", a déclaré Henri Brichart, l'un des vice-présidents de la Fnsea. "Nous n'avons pas envie de retomber dans les problèmes de distorsion de concurrence", a-t-il ajouté, réclamant des mesures "adaptées au contexte des exploitations".

Source avec Afp

Sur le même sujet

Commentaires 11

polos10

demain s il y a les set a 7poucent compter ce que cela represnte en ha de production dan les regions cerealieres en moin dans ce cas le prix des cereales nes pas pret de baisser

al6647

l'an dernier avec la secheresse vous aviez besoin de paille vous étiez beaucoup plus docile aves les céréalers,je ne comprends pas ce mépris voir cette haine la critique très facile les propositions vous ne savez pas faire réfléchisser avant d'écrire
alain

bird

il est évident que l'implantation de haies n'est pas la seule solution à la lutte contre l'érosion, et en tant qu'éleveur j'avoue sans honte ne pas être un spécialiste des TCS.
J'ai environ 6000m de haies sur mon exploitation, soit environ 100% de SIE. Je profite des subventions que j'ai évoqués, car si elles n'avaient pas été mise en place depuis 15ans dans ma région, l'arrachage sauvage de haies auraient été très important, avec pour premier grief le coût de leur entretien,et ce n'est pas cette subvention qui va m'aider quand je vendrais mon lait à 250€ les 1000litres. Vos ayeux ont fait le choix du remembrement, et les contraintes administratives qui apparaissent aujourd'hui sont un juste rééquilibrage des choses.

jememare

c'est un faux débat ,car seuls des prix rémunérateurs permettent à l'agriculteur de travailler 'en bon père de famille.tous ceux qui sont pour des MAT,CAD et MAET soutiennent un modèle d'agriculture administré avec des prix bas et des organismes certificateurs bidons .
Faire oubli du semis direct contre l'érosion des sols ,ce n'est pas connaitre l'agronomie

moi meme

bonjour vaste debat j"ai des haies maispersonne pour les entretenir .commen creer de l'emploi par des directives etatiques.les haies manges 5metres autour d'elles intrans et eau.moins en ble mais catastrophique en mais irrigues.de prendre des decisions a paris pour toute la france.les haies c'est d'experience moins 5/100de productivite.il est vrai que l'on est pas a ça pres mais dans 15 ans.je suis fatigue de ne plus decider de l'avenir de mon entreprise .comment des gens qui nous ont conduit au bord du gouffre financier peuvent encore savoir mieux que nous qui travaillons et vivons sur place ce qu'il faut pour l'avenir .siderant .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier