Paris : Récolte de miel prometteuse sur le toit du Grand Palais

La première récolte de miel d'abeilles des ruches installées au printemps sur le toit du Grand-Palais à Paris s'avère «très prometteuse», annonce leur apiculteur Nicolas Géant.

«Les deux ruches, montées début mai et début juin, près de l'avenue mythique des Champs-Elysées et qui plus est sur le toit d'un bâtiment aussi prestigieux, ont permis de recueillir 50 kilos de miel», a-t-il précisé.

Pour cet apiculteur de La Celle-Saint-Cloud, âgé de 41 ans, «l'expérience est si prometteuse que l'Etablissement public du Grand Palais a décidé d'y adjoindre trois ruches supplémentaires au printemps prochain». L'objectif étant de récolter 500 kilos de miel toutes fleurs, qui seront commercialisés sous la marque « Miel du Grand Palais» dès l'an prochain.

4 à 5 fois plus de miel que dans les zones cultivées

Nicolas Géant déplore toutefois «que les abeilles vivent mieux à Paris ou en moyenne montagne, zones protégées, que dans les zones de cultures intensives». «Certes Paris est une ville polluée, mais on n'y trouve ni pesticides ni fongicides ni insecticides, comme dans beaucoup de campagnes, où les abeilles sont décimées et où la mortalité des ruches est de 30 à 50 pour cent ».

«Ici, dans la capitale, la biodiversité est bien plus grande que dans les zones de cultures où les haies, les arbres et les fleurs ont disparu. A Paris, on trouve, toutes les deux avenues, des acacias, des châtaigniers, des marronniers ou des tilleuls, sans compter les parterres de fleurs».

D'après lui, les ruches en ville produiraient aujourd'hui 4 à 5 fois plus de miel que dans les zones cultivées. Paris compte environ 300 ruches déclarées, tant au Jardin du Luxembourg qu'à l'Hôtel de Région Ile-de-France dans le quartier huppé du 7ème arrondissement, ou sur le toit de l'Opéra Garnier.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier