Patrimoine de l'humanité : Gastronomie : la France consacrée

Didier BOUVILLE

Le repas gastronomique» à la française classé au patrimoine immatériel de l'humanité par l'UNESCO depuis novembre dernier est aussi une reconnaissance pour les agriculteurs.Et un encouragement face aux incertitudes que traverse la profession.Le point de vue de Benoît Quintard, responsable du groupe d'orientation des produits fermiers à la Chambre d'agriculture de l'Aveyron.

- Cette distinction internationale est donc une consécration pour les producteurs ?

«C'est une reconnaissance du savoir-faire fermier et une réponse légitime à la bataille menée en faveur des productions des territoires et des terroirs portées notamment par les AOC et les Labels Rouges qui fêtent leurs 50 ans. Cette reconnaissance est un aboutissement pour ceux qui ont mené ce combat et qui étaient des visionnaires. Les producteurs fermiers se reconnaissent dans ce trophée, car c'est sur les territoires que sont élaborés les produits de qualité et les recettes transmises de génération en génération. Cette distinction est une façon de protéger notre culture culinaire et nos traditions populaires. Face à la restauration rapide, il était nécessaire de mettre enfin en avant les valeurs de nos repas gastronomiques.

- Cette fin d'année synonymes d'agapes familiales est-elle pénalisée par la crise économique ?

Malgré la crise, on constate que les repas de fin d'année, surtout celui de Noël, restent privilégiés pour les familles qui n'ont pas boudé les bons produits.Je pense que les sacrifices ont été faits ailleurs. Le moral des producteurs sur les marchés était bon cette année, en dépit des conséquences du froid et de la neige».

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires