Pendant le printemps, apprenons à jardiner autrement

Pendant le printemps, apprenons à jardiner autrement

Le ministère du développement durable et ses partenaires ont lancé depuis mai 2010, une campagne de communication sur trois ans afin de sensibiliser le grand public aux pesticides. L’objectif étant de réduire leur usage de 50% en France et ce, d’ici 2018.

Réduire l’usage des pesticides

 Le Ministère de l’Agriculture a conduit en 2008 le plan Ecophyto 2018 qui a pour objectif le retrait sur le marché des substances les plus préoccupantes ainsi que la baisse de l’utilisation de produits phytosanitaires de 50 % d’ici à 2018, tout en maintenant un niveau de production agricole élevé. En 2008, ce sont 78 000 tonnes de pesticides à usages agricoles et non agricoles qui ont été utilisés, plaçant ainsi la France en tête des consommateurs européens de pesticides ainsi qu’au quatrième rang, au niveau mondial. Les enjeux de ce plan sont multiples : produire mieux en respectant les équilibres écologiques et la santé humaine (ce qui inclus les applicateurs des pesticides et les  consommateurs) et répondre à la demande alimentaire et sanitaire en rendant les exploitations agricoles moins dépendantes aux produits de protection des plantes. 

Sensibiliser les jardiniers amateurs

C’est dans cette dynamique que s’inscrit la campagne de communication sur trois ans lancée par le ministère du développement durable depuis mai 2010, relayée également par un certain nombre de partenaires. Elle a pour but de sensibiliser les jardiniers amateurs aux pesticides qu’ils utilisent et les initier aux différentes méthodes alternatives. En 2009, 5000 tonnes environ de pesticides ont été répandus dans les jardins ou les potagers, souvent responsables de la pollution des eaux en infiltrant les eaux de surface ou souterrains.

Cette année, le ministère et ses partenaires s’adressent au jeune public à travers une brochure « Jardine au fil des saisons » qui présente ce monde des vivants en perpétuel transformation. A la fois pédagogique et ludique, les jeux proposés entraînent les plus petits dans la construction d’un jardin miniature, la création d’une mare pour les papillons ou encore la fabrication d’un compost. Le compost représente un véritable exemple de transformations et d’interactions naturelles, il permet d’améliorer la fertilité du sol et de renforcer la résistance des cultures en nourrissant les plantes par des apports équilibrés.  La brochure proposée présente ainsi astuces et conseils remis au goût du jour pour diffuser des méthodes alternatives à l’emploi des pesticides.

Source Ministère du développement durable

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier