Penser MAEC, c’est penser système et projet à 5 ans

Anne-Yvonne Henot, Responsable Conseil et Gestion

Penser MAEC, c’est penser système et projet à 5 ans

Contractualiser une MAEC (mesure agro-environnementale et climatique), c’est d’abord réfléchir à son système global. Cette réflexion doit se faire avant la déclaration de surfaces PAC à déposer avant le 9 juin 2015.

Cette année, l’agriculteur va déclarer sur un même document ses cultures et son engagement parcellaire dans une MAEC. Cet engagement vaudra pour 5 ans et il faut s’assurer de respecter les conditions d’assolement, mais aussi et surtout les conditions de réduction de l’IFT (indice de fréquence des traitements).

--> Quels types de mesure puis-je souscrire aujourd’hui si j’ai souscrit une MAE SFEI (système fourrager économe en intrant) dans l’ancienne programmation ?
 Deux mesures surfaciques sont possibles sur toute la Bretagne : la SPE herbivores (système polyculture-élevage),  12 % maïs, 70 % d’herbe et la mesure SPE 18 % maïs, 65 % d’herbe. Ces deux mesures se rapprochent de l’esprit de la SFEI. Les pourcentages de maïs sont calculés sur la SFP et ceux de l’herbe sur la SAU. La notion de maintien s’applique si les pourcentages sont atteints la première année, et la notion de conversion si les objectifs  sont atteints en troisième année.
 Outre ces conditions d’assolement, il faut être très vigilant sur les IFT car la majorité des pénalités l’ont été sur ce critère, soit pour cause d’année climatique, mais surtout pour remise en cause de surfaces admissibles et donc de diviseur de l’IFT. Il importe déjà de se situer sur ces pratiques des dernières années en calculant ses IFT herbicides et non herbicides. Le ministère de l’agriculture propose une calculette sur le site www.calculette-ift.fr. L’engagement implique une baisse des IFT de 40 % pour les herbicides et de 50 % pour les non herbicides par rapport à la moyenne du bassin versant. Dans les bassins versants, un diagnostic préalable à l’engagement est fortement conseillé, voire obligatoire.
 Les conditions de respect des 800 Kg de concentré par UGB est facilement atteignable. Reste l’interdiction de retournement de certaines prairies où nous attendons encore des précisions sur le type de parcelles concernées, sans doute les « vraies prairies naturelles ».
 Une fois le diagnostic fait, il faudra être très vigilant sur les parcelles à engager ou non dans la mesure ainsi que les codes à utiliser pour préciser les cultures.

--> Producteur laitier en agriculture biologique, on me dit que j’aurai sans doute intérêt à souscrire une MAEC SPE herbivores plutôt que de demander les aides Agriculture biologique. Est-ce vrai ?
Effectivement, dans la majorité des cas, les producteurs laitiers ou viande ont intérêt à souscrire une MAEC SPE herbivores, car le montant des aides est souvent supérieur. De plus , vous pourrez bénéficier du crédit d’impôt Bio. Il faut y réfléchir avec votre comptable.

--> Mon voisin me demande d’échanger des terres pour sa culture de pommes de terre. Mais j’envisage de souscrire une MAEC SPE. Est-ce compatible ?
Si vous voulez souscrire une MAEC système, il faut oublier tous les échanges sur la surface engagée. Quand vous signez un contrat MAEC, vous vous engagez  pour 5 ans, pour des  parcelles précises, et donc des surfaces précises et des conditions précises. Tous les ans, les conditions de respect de cet engagement sont vérifiées. Si ce n’est pas le cas, le contrat est caduque avec remboursement éventuel des années précédentes auquel peuvent se rajouter des pénalités.

Cerfrance Finistère

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier