Plan de réduction des pesticides : les distributeurs s’insurgent contre les pénalités financières

S C

Plan de réduction des pesticides : les distributeurs s’insurgent contre les pénalités financières
Objectif : réduire de 50% l'utilisation des pesticides d'ici 2025.

Les distributeurs de produits phytosanitaires se sont insurgés lundi contre la mise en place de pénalités financières à leur encontre si l'usage de pesticides ne baisse pas en France.

Vendredi, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a présenté un plan Ecophyto II, qui ambitionne de repousser de 2018 à 2025 l'objectif de réduction de 50% de l'utilisation des pesticides en France.

Pour y parvenir, il compte notamment imposer des pénalités financières aux distributeurs qui ne parviendront pas à baisser de 20% le nombre de doses vendues sur cinq ans (NODU = NOmbre de Doses Unités). Un objectif qui s’appuierait sur « un mécanisme de Certificats d’Économie de Produits Phytosanitaires (CEPP)" appliqué aux distributeurs (voir schéma ci-dessous).

Coop de France et la Fédération du négoce agricole "n'acceptent pas" que les distributeurs soient les "seuls à supporter la responsabilité financière de l'atteinte d'un objectif disproportionné (de réduction des pesticides, ndlr) dont ils sont loin de détenir toutes les clés", indiquent  les deux organisations dans un communiqué publié lundi. Ils estiment au contraire qu’ils se sont engagés, certains de longue date, dans la diffusion des pratiques économes (outils d’aide à la décision, agriculture de précision, bio-contrôle…)

"Les distributeurs ont un rôle à jouer en matière de conseil, mais ne peuvent être tenus pour responsables des décisions des agriculteurs", ont-ils ajouté. Ils rappellent que les agriculteurs « ne protègent pas leurs cultures par plaisir mais parce que c’est nécessaire. Nécessaire pour dégager un revenu malgré les aléas climatiques, nécessaire pour assurer la maitrise sanitaire que le consommateur est en droit d’attendre ».

Ils craignent également qu'"un nombre croissant d'agriculteurs achètent leurs produits phytosanitaires hors de nos frontières, où les contraintes et la fiscalité sont plus basses".

principe du certificat

Mécanisme des "Certificats d’Économie de Produits Phytosanitaires". Source : Ministère de l'Agriculture

Sur le même sujet

Commentaires 1

ratio

et pourquoi baisser la qte de phytos : quel argument scientifique?... pour avoir plus de maladies des plantes : carie et ergot des céréales , mycotoxines ... ; pour avoir plus de plantes invasives ?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier