Plusieurs centaines de personnes contre le gaz de couche à Divion

Plusieurs centaines de personnes contre le gaz de couche à Divion

Entre 450 et 750 personnes se sont rassemblées dimanche à Divion (Pas-de-Calais) pour manifester contre l'exploration et l'exploitation des gaz de couche, selon les chiffres de la préfecture et des organisateurs.

"On espérait au moins 500 personnes", a déclaré Pierre Rose, membre du collectif Houille Ouille Ouille 59/62, se félicitant de la réussite du mouvement.

Plusieurs manifestants arboraient un t-shirt "Gaz de schiste: non merci !", slogan qui se retrouvait sur une grande banderole. Des badges clamaient "Faut pas me gazer les houilles".

"Eux les canailles, nous les cobayes", était-il écrit sur certaines pancartes, a rapporté M. Rose. Les manifestants ont également chanté "non, non, nous ne sommes pas des moutons" sur l'air des "Corons" de Pierre Bachelet.

En fin de manifestation, les participants ont symboliquement enterré le projet d'exploitation du gaz de couche dans le Nord/Pas-de-Calais, planté un arbre et déposé une gerbe.

Les manifestants se sont donnés rendez-vous "début juillet" à Avion, ville voisine, où devraient commencer l'expérimentation, selon M. Rose.

La manifestation se faisait à l'appel de plusieurs organisations de défense de l'environnement, avec le soutien d'Attac, de la Confédération Paysanne ou encore EELV.

Le gaz de couche est contenu dans des couches de charbon profondes des anciens bassins miniers, encore intactes, où se nichent le méthane.

"L'entreprise britannique European Gas Limited (EGL), qui dispose de plusieurs permis exclusifs de recherches en Lorraine, dans le Jura et dans les Bouches-du-Rhône, a déjà entrepris des forages en Lorraine et dispose d'autorisation de travaux pour deux forages à Avion et Divion (deux villes du Pas de Calais, ndlr) prévus cette année", ont dénoncé les manifestants dans un communiqué.

Ils craignent que "le niveau des nappes phréatiques, la qualité des eaux souterraines et de surface et la qualité de l'air et des sols" ne soient affectés. Une mission d'enquête de la région Nord-Pas-de-Calais sur un projet d'extraction du méthane des veines de charbon de l'ancien pays noir, s'est close mi-février sur une note positive malgré l'opposition des écologistes d'EELV.

"Nous ne voulons pas de gaz de houille, ni de gaz de schiste", a déclaré Karima Delli, députée européenne EELV qui participait à la manifestation. "On voudrait nous faire croire que ce sont des viviers d'emplois, de compétitivité, alors que, au contraire, cela remet en cause notre environnement", a ajouté Mme Delli. La députée européenne a en outre appelé à la plus "grande mobilisation" contre le traité transatlantique en négociation entre les Etats-Unis et l'Europe (Tafta) "qui prône notamment le gaz de schiste".

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier