Porc : La Fnsea insiste sur l'indexation des prix sur ceux des matières premières

La Fnsea dénonce l'absence de mention « VPF » (viande de porc française) dans les rayons et réitére sa demande d'indexation des cours des matières premières sur les produits finis pour faire face à la crise qui secoue la filière porcine.

Il faut «mettre sur pied de manière quasi-universelle en France l'étiquetage d'origine et »VPF«, qui signifie qu'on trouve en rayon des viandes et des produits transformés à partir du porc dont l'origine de production est bien made in France», explique Xavier Beulin.

De son côté, la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) assure, dans un communiqué, que «98% de la viande fraîche de porc vendue dans les magasins est étiquetée Origine France ou VPF» et que « 80% des jambons blancs des marques de distributeurs portent le logo VPF».

Le président du principal syndicat agricole a également réitéré sa demande « d'indexation des cours des matières premières sur les produits finis » afin de répondre à la crise qui étrangle les producteurs de porc.

La filière porcine française est confrontée depuis de nombreux mois à des prix bas et à une hausse du prix des aliments pour animaux, qui ont augmenté de 50 à 60% au cours des derniers mois, selon M. Beulin.

«On ne peut plus tenir désormais avec de telles volatilités des cours sans avoir une traduction sur le produit fini », a-t-il affirmé en regrettant que « trop souvent, le maillon le plus pénalisé, c'est le producteur».

Selon lui, les manifestations d'éleveurs de porcs dans le Grand-Ouest au cours des derniers jours «traduisent un très, très grand désarroi des producteurs de porcs qui subissent une crise profonde depuis plus de trois ans (...), avec des situations de faillite virtuelle dans pas mal d'exploitations».

La FCD qualifie ces manifestations de «prise en otages de ses magasins, ses salariés et ses consommateurs» et «en appelle aux pouvoirs publics pour faire respecter le droit».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier