Préservation des terres agricoles : vers un projet de Charte de Territoire

Chambre d'Agriculture de la Marne

Préservation des terres agricoles : vers un projet de Charte de Territoire

L’Agriculture est une activité économique essentielle pour le département de la Marne. Or, les terres agricoles sont de plus en plus convoitées par la société pour des usages divers : artificialisation, loisirs, paysages, voies de communication... La Chambre d’Agriculture de la Marne a réuni, lundi 9 décembre, les acteurs qui interagissent sur l’aménagement du territoire afin de développer la concertation sur le foncier agricole. Objectif : mettre en place une Charte de Territoire.

Les acteurs de l’aménagement du territoire dans la Marne réunis le 9 décembre

Bien que l’Agriculture occupe 75% du territoire marnais, la consommation de terres agricoles s’accentue avec plus de 2000 ha perdus en 20 ans. Les usages du territoire sont en effet multiples : habitat, industrie, activités commerciales, loisirs, paysages et biodiversité, axes de communication… Or, comme le souligne Maximin Charpentier, Président de la Chambre d’Agriculture de la Marne : « l’Agriculture est une activité économique essentielle pour notre département. Elle apporte non seulement de la valeur ajoutée et de l’emploi mais constitue également le fondement de notre agro-industrie. »

Pour Maximin Charpentier, « la préservation du foncier agricole passe par la concertation et l’anticipation entre l’ensemble des acteurs qui agissent sur l’aménagement du territoire ».

Maximin Charpentier (Président de la Chambre d’Agriculture de la Marne) et Eric Rodez (Co-Président de la Commission Aménagement de la Chambre d’Agriculture de la Marne)

Initiée par la Chambre d’Agriculture de la Marne, une première rencontre s’est tenue lundi 9 décembre, en présence notamment du Conseil Général, de l’Association des Maires de la Marne, de l’Administration, de la SAFER, de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de SCOT et des acteurs de la profession agricole et viticole.

Tous les participants ont affirmé la nécessité de changer les comportements avec six objectifs majeurs :

  • Anticiper le développement économique et sa répartition sur le territoire.
  • Limiter la consommation de terres agricoles.
  • Concilier économie agricole et servitudes environnementales territorialisées.
  • Assurer les accès aux outils de production et de transformation agricoles, en facilitant la circulation des engins agricoles.
  • Maintenir le développement agricole sur le territoire.
  • Fixer des critères pour mesurer la bonne évolution des pratiques.

Suite à cette première réflexion, Maximin Charpentier a proposé d’entrer dans une seconde phase de travail afin « d’acquérir des données objectives pour disposer d’éléments de langage commun. » Cette phase de concertation devrait aboutir à terme à la mise en place d’une Charte de Territoire, reconnue par l’ensemble des acteurs de l’aménagement du territoire.

Plus d’informations : www.marne.chambagri.fr

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire