Prévisions 2010 : Maïs : la plus grosse récolte de l'histoire attendue

Prévisions 2010 : Maïs :  la plus grosse récolte de l'histoire attendue

Le rapport USDA de la semaine n'a pas apporté de surprises particulières concernant le maïs. La production mondiale est ainsi rehaussée de 6 Mt à 803,6 Mt, constituant la plus grosse récolte de l'histoire.

Les principales modifications concernent l'Argentine, dont la production est augmentée de 3,8 Mt par rapport au mois de dernier, et l'Afrique du Sud qui voit sa récolte augmenter de 2 Mt par rapport au mois de février, annonce l'AGPM* dans sa lettre hebdomadaire. Avec une demande au même niveau, les stocks de fin de campagne sont ainsi réévalués de 6 Mt par rapport au mois dernier.

Le bilan US s'alourdit également, avec une réduction annoncée des exportations, en lien avec les fortes disponibilités argentines. Les prix argentins sont désormais inférieurs de 10 $/t (7€/t) aux prix US. L'origine argentine devrait donc s'imposer sur de nombreuses destinations.

Europe : hausse des surfaces ukrainiennes

De nombreux observateurs s'accordent à dire que les surfaces de maïs devraient progresser en Ukraine pour se rapprocher de l'historique. Plusieurs éléments plaident en effet pour la conquête de surfaces : meilleure rentabilité que les autres cultures, meilleure trésorerie des exploitations…Les conditions climatiques actuelles sur l'Ukraine pourraient également favoriser les semis de maïs. En effet, la neige abondante sur certaines zones d'Ukraine retarde fortement les travaux pour les semis de céréales de printemps, ce qui pourrait libérer des surfaces pour le maïs et le tournesol.

France : légère baisse des stocks

FranceAgriMer a révisé légèrement à la baisse le stock de report maïs à 2,5 Mt, soit 200.000 t de moins que le mois précédent. Ceci s'explique par la hausse des utilisations de maïs par les FAB (+ 100.000 t) et une réévaluation des exports sur Pays Tiers (+ 100.000 t), en raison de la bonne activité du début d'année sur le Maghreb en particulier.

Néanmoins, les stocks de l'ensemble du complexe céréalier demeurent extrêmement lourds et handicapent d'ores et déjà les prix de la nouvelle récolte, conclut l'AGPM.

Source AGPM

Source AGPM

 

* (Association des producteurs de maïs)

Source Lettre économique hebdomadiare AGPM

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier