Prix alimentaires mondiaux : Léger recul après 3 mois de hausse

Prix alimentaires mondiaux : Léger recul après 3 mois de hausse
La production mondiale de soja pourrait chuter de 10% (DR).

Après un premier trimestre de hausse, les prix alimentaires mondiaux ont légèrement reflué en avril mais restent cependant à un niveau relativement élevé, a indiqué jeudi l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

L'Indice FAO des prix des aliments s'est établi en moyenne à 214 points en avril 2012, soit une baisse de 3 points (équivalant à 1,4 pour cent) par rapport à mars. Ce fléchissement est lié  en grande partie à la baisse des prix du sucre et des produits laitiers, suivis par ceux des céréales, qui a plus que compensé les fortes hausses des prix des huiles et une légère hausse des prix de la viande.

L'indice a progressé régulièrement pendant le premier trimestre de 2012 et s’il a diminué en avril, il demeure supérieur au niveau de décembre 2011, qui était le plus bas d’une période de plus de 12 mois.

indice FAo

L'Indice des prix des céréales est en moyenne de 224 points en avril, soit une baisse de 4 points (près de 2 pour cent) par rapport à mars. Ce sont les prix du maïs qui ont baissé le plus, de 2,5%, sous l'effet des perspectives de production favorables. Les prix du blé ont légèrement fléchi, tandis que ceux du riz connaissaient aussi une légère baisse. L'indice était inférieur de 16 % à celui d'avril de l'année dernière.

Celui des huiles et matières grasses a encore progressé de 6 points (2,2 pour cent) depuis mars. Après une augmentation soudaine des prix du soja, la hausse tient essentiellement aux préoccupations croissantes que suscitent les disponibilités particulièrement faibles de soja et de produits dérivés de cette campagne. Le fléchissement des disponibilités exportables de soja a eu pour effet de raffermir la demande mondiale d’huile de palme, produit pour lequel la croissance de la production reste faible, ce qui provoque une hausse des prix.

Les prix de la viande ont également progressé légèrement (1 point) par rapport au mois précédent, atteignant un nouveau record. L'augmentation tient  à la hausse des prix de tous les types de viande, à l'exception de la viande ovine. La plus forte hausse est le fait de la viande bovine, en raison de la persistance des faibles disponibilités exportables et de la demande soutenue d'importation.

L’indice des produits laitiers a  au contraire baissé de  11 points (6 %)  depuis mars, poursuivant son fléchissement des trois derniers mois. Les prix de l'ensemble des produits laitiers ont fléchi en avril. La tendance à la baisse que l'on observe tient à une reconstitution des disponibilités, en particulier en Océanie et en Amérique du Sud.

Autre recul : celui du sucre, en recul de 18 points (5 %) depuis mars et de 22 points (6%) par rapport à avril 2011du fait de l’arrivée en mai de nouvelles disponibilités en provenance du Brésil, premier producteur mondial. L’Inde, l'UE et la Thaïlande ont également fait état de récoltes plus abondantes, ce qui a contribué à maintenir les prix au-dessous de leur niveau élevé de la campagne précédente.

Source d'après FAO

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier