Prix de la viande bovine : La FNSEA dénonce une « communication hâtive »

La FNSEA fait part de sa déception après la publication d'un rapport sur les prix de la viande qui souligne la situation difficile des producteurs mais dédouane les industriels et distributeurs d'avoir gonflé leurs marges.

Dans une lettre au ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire, la FNSEA demande que ce document soit suivi de « travaux complémentaires » pour mieux connaître la répartition de la valeur ajoutée au sein de la filière viande.

Le président de l'Observatoire de la formation des prix et des marges dans les produits alimentaires, Philippe Chalmin, a présenté le 6 janvier un rapport présenté comme « préliminaire » sur la formation des prix et des marges dans la filière bovine. L'économiste y relevait que les producteurs de viande bovine n'avaient pas pu répercuter ces dix dernières années la hausse des charges sur leurs prix, au contraire des industriels et distributeurs qui ont pu le faire, mais sans excès.

La FNSEA a regretté la « communication hâtive » de Philippe Chalmin, dénonçant que le rapport ait été publié avant même que les participants aient discuter de ses « premières conclusions ». Philippe Chalmin fait preuve « d'un certain mépris » à l'égard des participants, a estimé le syndicat. La FNSEA s'interroge aussi sur la présentation officielle d'un travail que M. Chalmin qualifie lui-même de « première étape ».

Le ministre de l'Agriculture avait demandé ce rapport dans le cadre de l'Observatoire prévu par la loi de modernisation de l'Agriculture et de la Pêche (LMAP). Depuis des mois, les producteurs de viande bovine réclament une revalorisation des prix de la viande. « Il n'y a pas de vilain ni de méchant », avait souligné M. Chalmin, qui allait ainsi à l'encontre des accusations récurrentes des producteurs.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires