Prix des terres agricoles : 5.430 euros/ha en moyenne

S C

Prix des terres agricoles : 5.430 euros/ha en moyenne

Le prix des terres et prés confirme sa reprise amorcée depuis deux ans avec une hausse de 6% en 2011, soit 5.400 euros/ha en moyenne, d’après les chiffres de la Safer. D’importantes disparités demeurent selon les régions et les secteurs.

Après la stagnation observée en 2009, le prix des terres et prés libres non bâtis en 2011 confirme la reprise amorcée en 2010. D’après la Safer, c’est le pari sur des besoins croissants de produits agricoles qui fait monter les prix, plus que la hausse des revenus agricoles. « La terre est une valeur de refuge » rappelle le président de la FNSafer.

Comme toujours, ce prix cache d’importantes disparités selon le type de  production et les régions : Si le prix des vignes frôle les 100.000 euros l’hectare  (99.400 euros), celui des grandes cultures atteint 6.400 euros alors que les terres situées dans les zones d’élevage  se sont vendues au prix  moyen  de 4.200 euros/ha.

prix des terres-web

Prix en 2011 (Source : Terres d’Europe‐Scafr d’après Safer)

D’importantes disparités existent également selon les régions. Le  prix des terres dans les grandes plaines de la moitié nord, en  Champagne, Alsace et sur le pourtour méditerranéen  dépasse les 6.500 euros/ha en moyenne triennale, alors que celui de certaines  zones d’élevage du centre de la France reste  inférieur à  3.500 €/ha. En région PACA, le marché subit l’influence des acheteurs non agricole et le prix d’achat dépasse souvent le double du prix consenti par les agriculteurs.

Pour consulter les prix par département cliquez ICI

Plus de biens loués que de biens libres vendus

En moyenne sur le territoire, l’hectare de terrain à bâtir est plus de 60 fois plus cher que l’hectare de terres et prés libres.

Au niveau du nombre de transactions, la Safer observe une hausse globale du volume des terres agricoles échangées, sous l’impulsion des agriculteurs fermiers qui ont profité de l’amélioration de leurs revenus pour sécuriser leur assise foncière. 79.000 transactions agricoles  ont été notifiées aux Safer pour une surface de 341.000 ha et pour une valeur de 4 milliards d’euros.

Mais le marché agricole est loin de retrouver son niveau de 2008. Les surfaces échangées ont reculé de 19% en 15 ans. Le marché agricole est d’ailleurs de plus en plus un marché de biens loués plutôt que de biens achetés.  Pour la première fois en 2011, la Safer comptabilise plus de biens loués que de biens libres vendus.

60% des acquéreurs restent des personnes physiques mais le nombre de transactions réalisées par les sociétés d’exploitations agricoles ne cesse de se renforcer. Ces dernières ont multiplié par 2,8 leurs achats depuis le milieu des années 1990, les GFA et SCI par 2,2. Un phénomène qui inquiète la Safer qui dénonce l’opacité des transactions qui se déroulent par le biais des reprises des parts sociales.

terres-web

Prix des terres et prés libres non bâtis par région agricole en 2009-2011. Source Safer

Sur le même sujet

Commentaires 2

Bazilou

D'accord avec toi jéjé. Et pour en faire quoi de ces terres: des ronds points fleuris au frais du contribuable; ou des méga-centres commerciaux qui obligent ensuite les Mairies à payer pour réaménager les centres-villes...Si encore c'était pour faire de la place à des PME...

jéjé

Etant eleveur, je ne comprends pas. De plus en plus de terrain et vendu au non-agriculteur, l'urbanisme bétonne 1 departement francais tous les 10 ans.
Auriont nous oublié que nous nourrissons les Francais, et que nous exportons dans le monde entier?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier