Prix des terres en 2010 : Les plus-values échappent aux agriculteurs»

Elodie Saint-Marc

Selon Terres d'Europe, le bureau d'études de la FNSafer, le prix de la terre agricole progresse cette année de 1,9% pour atteindre 5 230 euros l'hectare.

2010 est une année de reprise du marché rural dans sa globalité, d'après Terres d'Europe. Cependant celle-ci est sélective des différents marchés fonciers ruraux et concerne plus particulièrement le secteur privé de l'urbanisation (+ 13,6%) et les maisons à la campagne (+ 14,9%).

Les prix des terres non bâties renouent avec la hausse mais la Safer explique que contrairement aux idées reçues, les plus-values n'arrivent pas jusqu'aux agriculteurs actifs qui ne « captent que 4 à 6 % » sur les maisons à la campagne et l'urbanisation.

Le marché agricole se ferme

Cette fermeture structurelle est due notamment à la diminution de la SAU de 7millions d'hectares depuis 1960, à l'extension des surfaces en fermage et au développement des formes sociétaires.

En terme de SAU, le taux de fermage progresse de 11 points entre 2000 et 2007 avec 74% de la SAU concernés (en 2007). Le prix des terres louées augmente donc logiquement de 4% par rapport à l'année dernière et s'établit à 3 620 euros l'hectare.

 

Terres et prés libres non bâtis, les prix repartent en hausse

En 2010, avec l'augmentation des taux d'intérêt et la remontée des revenus agricoles, le prix des terres libres atteint 5 230 euros l'hectare, soit une hausse de 1,9 % par rapport à 2009.

Selon les régions, les prix dépassent les 6 000 euros l'hectare ( bassin parisien et littoral méditerranéen) ou atteignent à peine les 3 000 euros dans certaines régions d'élevage.

 

Source Safer

Publié par Elodie Saint-Marc

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier