Prix du lait : Les producteurs serrent les rangs avant de nouvelles négociations

Blocages de laiteries, convocation d'un conseil exceptionnel : les producteurs de lait resserrent les rangs cette semaine pour aborder en meilleure position le prochain round de négociations sur les prix, qui pourrait se tenir sous la houlette d'un médiateur du gouvernement.

La FNPL va tenter de reconstituer un front uni des producteurs face aux industriels et aux coopératives et appelle à deux journées d'actions aujourd'hui et demain avec blocage des laiteries dans toute la France.

La FNPL veut aussi recadrer les manifestations sur le terrain afin d'éviter tout débordement: « c'est facile en ce moment de semer le trouble et de diviser ». La Coordination rurale (CR) plaide pour une « grève du lait », une arme radicale consistant à jeter le lait pour ne pas fournir les industriels et les forcer à arrêter leurs usines. Mais le porte-parole de la CR, dans les Côtes d'Armor, appelle à une position plus mesurée: une « plate-forme commune, bien pensée, bien mûrie » afin d'être en position de force face aux transformateurs « qui se jouent de nos divisions ». Il regrette toutefois la situation de monopole sur le sujet de la FNSEA.

Un médiateur envisagé

La FNPL organise jeudi un conseil national exceptionnel avec la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA). Objectif: définir la ligne à tenir pendant les négociations. Elle veut surtout convaincre les plus réticents que « discuter d'une petite baisse » des prix devrait permettre de conclure un accord.

Le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, qui jusqu'à maintenant restait prudent sur ce dossier, estimant qu'il s'agissait de négociations privées, envisagerait la nomination d'un médiateur comme ce fut le cas lors de précédentes crises, en 2004 et 2005, notamment.

Depuis des semaines, les producteurs d'un côté et les industriels et coopératives de l'autre tentent de trouver un terrain d'entente sur le prix du lait pour le quatrième trimestre 2008 et le début de l'année 2009.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier