Prix mondiaux : Le sucre rebondit, nouveau sommet du cacao

Prix mondiaux : Le sucre rebondit, nouveau sommet du cacao

Les prix des matières premières alimentaires ont grimpé cette semaine, sur fond de craintes persistantes sur l'offre, le cacao touchant à New York un nouveau sommet depuis 32 ans, l'arabica restant proche d'un record en 34 ans, tandis que le sucre entamait un solide rebond.

Les cours de la fève brune ont accentué leur progression, soutenus par l'intensification des violences en Côte d'Ivoire, premier pays producteur mondial, divisé depuis novembre entre le président sortant Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale.

Le cours de la tonne de cacao est monté vendredi jusqu'à 3.775 dollars (2 704 euros) à New York, un sommet depuis début janvier 1979, tandis qu'il atteignait le même jour à Londres 2.425 livres sterling (2.821 euros), son niveau le plus élevé depuis mi-juillet, à courte distance d'un record de 33 ans atteint en juin 2010.

« Les évènements en Côte d'Ivoire ne font qu'empirer et amènent le pays au bord de la guerre civile », ont observé les analystes de Standard Chartered. L'arrêt des exportations de cacao, demandé par M. Ouattara et prolongé jusqu'au 15 mars, reste respecté par les principaux courtiers et chocolatiers, et « l'accroissement de la production du Ghana, du Nigeria, du Cameroun ou encore du Brésil ne devrait pas être suffisant » pour répondre à la demande si la crise ivoirienne se prolongeait, a ajouté Standard Chartered.

De son côté, l'Organisation internationale du cacao (ICCO) se veut
rassurante: elle prévoit pour l'année 2010/2011 un surplus de production de 119.000 tonnes sur le marché mondial, en raison de conditions météorologiques exceptionnellement favorables en Afrique de l'ouest.

Le café au sommet

Les cours du café sont également montés en début de semaine non loin de leurs plus hauts niveaux de la semaine précédente, lors de laquelle l'arabica avait atteint un niveau record depuis mai 1977 à New York, et le robusta un sommet depuis mars 2008 à Londres.

« La production est à la peine alors que la consommation mondiale est robuste », a expliqué Edward Meir, analyste de MF Global: une tension qui pousse les torréfacteurs à se précipiter sur le marché pour s'approvisionner. « Il y a des inquiétudes particulières sur la Colombie (premier producteur d'arabica, ndlr), où les prévisions de récoltes pour l'année ont été révisées en baisse, à 8 millions de sacs (de 60 kg), proche de sa récolte désastreuse de 2008, qui était la plus mauvaise depuis 33 ans... », a-t-il ajouté.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mai ressortait à 2.403 dollars (1.721 euros) vendredi contre 2.328 dollars le vendredi précédent .

Rebond du sucre

Les cours du sucre ont entamé cette semaine un important rebond, renouant avec leurs niveaux de début février, soutenus par le rapport trimestriel de l'Organisation internationale du sucre (ISO), qui a confirmé l'étroitesse du marché.

En 2010/2011, l'excédent de production sur le marché mondial devrait ainsi se limiter à 196.000 tonnes, a annoncé l'ISO, alors qu'elle tablait jusqu'alors sur un surplus de 1,2 million de tonnes: une révision due à une production décevante, plombée par des conditions météorologiques défavorables.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en mai valait 759,30 livres sterling (883 euros) vendredi contre 699,50 livres une semaine auparavant .

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires