Pleinchamp.com, votre site d’expertise agricole - Retour à l'accueil
Facebook Twitter google+ Youtube

Découvrez les Services Experts

  • Météo
  • Grandes cultures
  • Élevage
  • Porcs
  • Viticulture
  • Énergie
Agriculteurs, clients du Crédit agricole, informez-vous ici

Mon espace
pleinchamp

Mot de passe oublié ?
Imprimer
  • Accueil
  • >
  • Actualités générales
  • >
  • Actualités
  • >
  • Promotion du métier : Passionné, il raconte son métier aux élèves

02/03/11
Doubs - Actualités générales

Promotion du métier : Passionné, il raconte son métier aux élèves

Eleveur laitier à Frotey-les-Lure, Samuel Dirand va régulièrement à la rencontre des écoliers pour leur expliquer son métier d'agriculteur.

Bonjour. Je m'appelle Samuel. Je suis agriculteur à Frotey-les-Lures. J'élève 120 bovins, dont 60 vaches laitières montbéliardes. J'exploite aussi 160ha.» Samuel Dirand a pris l'habitude de commencer son intervention en se présentant brièvement. L'auditoire est un peu particulier car méconnaissant l'agriculture en général et le métier d'agriculteur en particulier. Plusieurs fois par an, cet agriculteur trentenaire retourne sur les bancs des écoles primaires. Face à lui, des écoliers de 7 à 10 ans en classe de CE2, CM1 ou CM2 qui en savent souvent peu sur le monde agricole. «En deux ans, j'ai fait une bonne vingtaine d'interventions de ce genre», raconte-t-il. Chacune d'elles dure une demi-journée. Samuel a ainsi pris plus de dix journées de son temps pour aller expliquer son métier aux enfants. Un engagement qu'il justifie simplement : «Je trouve essentiel que les enfants connaissent la profession qui leur fournit leur alimentation.

Notre métier est encore trop souvent décrié, ou il est perçu avec beaucoup de clichés. C'est aux enfants qu'il faut expliquer ce que l'on fait. Car ils peuvent ensuite raconter ce qu'ils ont entendu à leurs parents. Et puis, j'aime bien le contact avec les enfants. » Autant dire que la promotion du métier, chère à Jeunes Agriculteurs, ça le connaît !

L'agriculture intéresse les écoliers

Ce 4 janvier 2011, c'est dans une école d'Héricourt, à l'extrême Est de la Haute-Saône, classée en zone d'éducation prioritaire, que Samuel intervient. Comme chaque fois, il est accompagné d'Ophélie Egot, animatrice du syndicat départemental en charge, notamment, d'organiser et planifier de telles rencontres avec les écoles du département. «La directrice, nous avait prévenus que bon nombre de ses élèves ont un niveau assez faible, et qu'il était difficile de retenir leur attention plus d'une heure.» Face à 18 écoliers en CM1, l'exercice n'est effectivement pas aisé.

«Il faut expliquer des notions simples avec des mots simples», poursuit Samuel. En posant de nombreuses questions aux élèves, il cherche leur participation. «C'est quoi un vêlage ? Qu'est-ce que la paille ? Pourquoi l'agriculteur retourne l'herbe plusieurs fois après l'avoir fauchée et avant de la récolter ? » Les enfants s'intéressent rapidement au sujet. L'agriculteur leur détaille sa journée-type de travail. «Ce matin, par exemple, j'ai commencé la traite des vaches un peu plus tôt pour pouvoir venir vous voir.»

Les productions agricoles en Europe, en France et en Franche-Comté, les soins aux animaux, les travaux dans les champs, la lactation d'une vache… les sujets à aborder ne manquent pas. Samuel dessine au tableau son bâtiment d'élevage et explique comment se déroule la traite. Ophélie fait circuler des pots renfermant les graines des différentes cultures du département. Les deux intervenants multiplient les supports pour garder l'attention des élèves. Le CD-Rom Tellus constitue le support de base de l'intervention. Au fur et à mesure des explications, Samuel fait défiler les diapos mêlant photos d'illustration et petites séquences filmées.

Plus de 600 élèves sensibilisés

La directrice de l'établissement, qui est aussi l'institutrice de la classe de CM1, est satisfaite de l'intervention. « L'agriculture est au programme de géographie. J'ai contacté Jeunes Agriculteurs à la suite du courrier que le syndicat m'a adressé. C'est plus intéressant pour les enfants d'aborder l'agriculture d'une manière un peu moins scolaire. Les élèves ont en face d'eux quelqu'un qui connaît son métier et qui sait en parler. » Après près de trois heures d'explications et de réponses aux questions, Samuel et Ophélie font déguster des fromages locaux – du comté et de l'ortolan – et distribuent à chaque élève un exemplaire des Incollables sur l'agriculture, réalisé par JA à l'occasion de l'événement Nature Capitale, en mai 2010.

Les enfants sont ravis. Samuel en est satisfait. « Il est vrai que ça prend du temps d'expliquer notre métier à ceux qui n'en savent pas grand-chose, mais c'est important de le faire. C'est bien l'une de nos missions chez Jeunes Agriculteurs.» En avril 2010, Samuel a pris la responsabilité de la communication chez les JA de Haute-Saône. Outre sa participation à Nature Capitale à Paris, où il a volontiers répondu aux questions des citadins, l'éleveur multiplie les occasions de promouvoir son métier.

Au cours de l'année scolaire 2009-2010, il a reçu sur son exploitation 200 élèves de 6e du collège de Lure, dans le cadre d'un module de formation sur l'environnement et la biodiversité. « Durant quatre matinées, j'ai fait visiter ma ferme à une cinquantaine d'élèves, avec une dégustation de produits locaux à la clé. » Alors que son emploi du temps va se charger encore un peu plus – il va être papa pour la seconde fois – Samuel compte poursuivre son engagement dans la promotion du métier et acceptera d'intervenir auprès des jeunes autant qu'il le pourra.

Depuis que les JA de Haute-Saône ont embauché une animatrice pour notamment développer les interventions, sept matinées d'échanges dans les écoles primaires du département ont d'ores-et déjà eu lieu, et 17 autres sont programmées avant la fin mars. Avec les visites à la ferme des collégiens, plus de 600 élèves de Haute-Saône sont sensibilisés chaque année au métier d'agriculteur.

A la fin de la rencontre, les écoliers peuvent évaluer leurs connaissances grâce au quizz des Incollables consacré à l'agriculture que Jeunes Agriculteurs avait conçu pour l'événement Nature Capitale

 

Source : Ja Mag

Arnaud Carpon

Imprimer

Derniers commentaires postés

Aide téléphonique

Besoin d'informations ? Cliquez ici ou contactez

(depuis un téléphone fixe en France métropolitaine,
 hors surcoût éventuel selon opérateur)
lundi-vendredi : 9h-18h ; samedi : 9h-16h