Questions à Christel Pitel, directrice du RESPE : Une mission de veille et d'alerte sanitaire

Thierry Guillemot

Questions à Christel Pitel, directrice du RESPE : Une mission de veille et d'alerte sanitaire

Le RESPE a pour mission de contribuer à l'épidémio-surveillance des maladies infectieuses des équidés à l'échelon national. De contribuer au développement d'un réseau de compétences permettant, en cas d'alerte sanitaire, de collecter rapidement des informations cliniques.Et, enfin, de contribuer à la diffusion des informations épidémiologiques. Rencontre avec sa directrice.

Comment est né le RESPE ?

Le RESPE (Réseau d'Epidémio-Surveillance en Pathologie Equine) existe depuis 1999. Il s'agissait alors d'un réseau de vétérinaires sentinelles répartis sur tout le territoire initié par la commission “Maladies infectieuses” de l'AVEF (Association Vétérinaire Equine Française). Cette initiative répondait à une demandecroissante d'informations sanitaires centralisées émanant des vétérinaires et des socio-professionnels

La crise de l'AVE (Artérite Virale Equine) en 2007 a fait bouger les curseurs ?

Cet épisode de l'AVE a servi de catalyseur. A cette occasion, tous les acteurs de la filière se sont retrouvés autour d'une table et le RESPE a participé à la gestion de cette crise. Après avoir fait le bilan de cette épisode, il a été décidé en 2008 de faire évoluer le RESPE en association(1) loi 1901. Notre but: fédérer l'ensemble des intervenants autour d'objectifs communs que sont la coordination des réflexions et actions d'épidémiosurveillance sur le territoire national et l'amélioration du suivi sanitaire des équidés dans le cadre de la législation en vigueur relative aux OVS (Organisme à Vocation Santaire).

Au quotidien, ça signifie quoi ?

Nous recevons les informations épidémiologiques transmises par notre réseau national de plus de 175 vétérinaires sentinelles qui réalisent en parallèle des prélèvements transmis aux laboratoires de diagnostic partenaires du réseau. Nous analysons les données recueillies et informons les professionnels de la filière équine des risques sanitaires et de l'apparition de maladies émergentes. Nous coordonnons enfin le travail des laboratoires de biologie équine impliqués dans le réseau et initions des groupes de compétence.

A propos d'épidémio-surveillance, quelles sont les maladies que vous pistez ?

Nous privilégions les maladies contagieuses occasionnant des pertes économiques importantes pour la filière ou présentant un risque en santé publique humaine et animales telle que la grippe, la rhinopneumonie, l'artérite virale équine, la gourme et les avortements.

Quels sont vos partenaires ?

Pour mener à bien notre mission et outre notre réseau de vétérinaires sentinelles, nous travaillons en partenariat avec des laboratoires, principalement le laboratoire départemental Frank Duncombe, l'AFSSA LERPE tout deux basés dans le Calvados et l'AFSSA LERPAZ à Maisons Alfort..

(1) 24 membres : Association Vétérinaire Equine Française (AVEF), Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires (SNGTV), Ecoles Nationales Vétérinaires (ENV), France Galop, Société d'Encouragement du Cheval Français (SECF), Syndicat des Eleveurs de Chevaux de Sang de France (SEPS), Syndicat National des Eleveurs de Chevaux Trotteurs Français, Fédération Nationale du Cheval (FNC), Association Nationale du Selle Français, Fédération Nationale des Groupements de Défense Sanitaire (FNGDS), Fédération Nationales des Courses Françaises, Fédération Nationale des Conseils des Chevaux et/ou Equidés en France et Haras Nationaux (HN),Association Syndicale des Etalonniers Privés, Faculté de Médecine Vétérinaire de Liège, Fédération des acteurs du développement des techniques modernes de reproduction équine, Fédération Nationale Ane et Mulet, Fédération Française d'Equitation, France Trait, Groupement pour l'Amélioration de l'Elevage du Trotteur, Société Hippique Française, Syndicat des Etalonniers Particuliers de Trotteurs, Syndicat National des Entraîneurs, Drivers et Jockeys de Chevaux de Courses au Trot en France et l'Université de Caen,
2 partenaires financeurs : Conseil Général du Calvados et Pôle de compétitivité Filière Equine.
3 invités permanents : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, Conseil Régional de Basse-Normandie , Institut National de la Recherche Agronomique

Source Réussir l'Agriculteur Normand

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier