Race aubrac : Jean-Marie Vidalenc succède à Christian Bos

P.olivieri

Race aubrac : Jean-Marie Vidalenc succède à Christian Bos
Christophe Raynal, Jean-Marie Vidalenc, Christian Bos, AlainModenel, Bernard Boyer (animateur du syndicat) et Vincent Vayssade, à Saint-Flour, où aura lieu le prochain départemental.

Après trois ans et demi à la tête du syndicat aubrac, Christian Bos passe le flambeau à Jean Marie Vidalenc.

En 2011, j’avais dit que je ne resterais que quelques années à la tête du syndicat départemental des éleveurs aubrac cantaliens, le temps de faire monter les jeunes… Depuis, le tiers du conseil d’administration s’est rajeuni. C’est donc fait. Être président n’est pas toujours facile, mais l’objectif était d’associer le maximum d’administrateurs dans les divers travaux que mène le syndicat en commissions, en groupe de travail, etc. La gestion devient en effet de plus en plus lourde et dépasse le cadre du simple bénévolat. Il est devenu impossible pour un seul homme de tout assurer.” En quelques mots, Christian Bos, entouré de plusieurs représentants du syndicat, annonçait ainsi mardi dernier le changement  de  présidence,  effectif depuis le conseil d’administration  du  22   juillet   dernier. À 56 ans, Christian Bos poursuivra cependant son travail au conseil  d’administration.

 

 

Le départemental aubrac

Et de citer, en forme de bilan, “le principal repère” : le concours départemental. La manifestation est en effet un événement annuel d’importance puisqu’il réunit de 400 à 500 éleveurs. Il est synonyme de temps forts : “Neuvéglise, un succès populaire sans précédent, Anterrieux, un succès génétique. Pierrefort où, une fois n’est pas coutume, le départemental se tenait sur deux jours, “un succès financier et organisationnel”. Mais, la principale satisfaction que retiendra l’ancien président reste la dynamique de ces opérations où “il y a addition des énergies locales portées par l’ensemble des forces vives, ce qui est tout aussi vrai au niveau des comices.” Concernant la méthode : “J’ai souhaité durant mon mandat que le conseil d’administration soit un réservoir d’idées, porteur de projets. L’enquête menée par le lycée agricole a ainsi fait ressortir des pistes de travail pour l’avenir et montré que les éleveurs se sentaient proches de leur syndicat, deux tiers des adhérents s’étant déclarés prêts à s’investir. Un établissement, précisait-il, avec lequel un partenariat s’est développé à travers les jugements de bétail, le trophée des lycées, et s’est instaurée une collaboration active traduite par la réalisation des podiums du départemental aubrac, doublée du renfort qu’apportent les lycéens à l’équipe technique.” C’est donc l’avenir du syndicat que vient de prendre en charge Jean-Marie Vidalenc, 43 ans.

L’éleveur de Pierrefort en a profité pour rendre hommage à son prédécesseur qui a “su poursuivre la dynamique du syndicat et assumer une charge très lourde. Ma propre décision, précise-t-il, a été prise en famille. J’ai la chance que mon fils fasse très bientôt son retour sur l’exploitation, ce qui va me permettre de me libérer davantage pour le syndicat dont je me félicite du soutien du conseil d’administration.”
Jean-Marie Vidalenc a aussi de l’expérience. Entré à l’âge de 20 ans au syndicat aubrac, il a été trésorier durant 16 ans et vice-président sous le mandat de Christian Bos, qui soulignait “la passion du nouveau président pour les concours, son souci du détail, et sa parfaite connaissance de la problématique du syndicat.” C’est donc dans la continuité que s’opère la transition : “Nous allons poursuivre les délégations, il faut que cela reste un travail d’équipe, toujours mené en étroite concertation avec l’Union aubrac.”

 

 

Et sur Internet

Dans l’immédiat, le projet prioritaire du syndicat reste le prochain concours aubrac qui se déroulera à Saint-Flour samedi 27 septembre, juste avant le Sommet de l’élevage à Cournon. La cité rend dès à présent hommage à la race aubrac et ses éleveurs, à travers une expo photo sur les grilles de l’institution La Présentation. Suivra un autre projet, prisé des éleveurs : “C’était important de savoir quelle vision ils avaient du syndicat” et l’enquête du lycée agricole a aussi montré “la modernité qu’ils affichent tous en matière de nouvelles technologies”. D’où le souhait de créer un site internet dédié à l’aubrac. Un chantier qui sera mis en œuvre en 2015, précise le nouveau président, “pour que les adhérents créent des liens, se fédèrent.” “J’en ai fait un peu, mais il en reste beaucoup à faire”, conclut sous   forme   de   boutade Christian Bos. Des éleveurs qui comptent enfin plus que jamais sur les sponsors et donateurs : “Le départemental coûte chaque année de 30 000 à 35 000 euros…”.

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires