Rats taupiers : homologation d’un nouveau moyen de lutte

UAR (L'Union Agricole et Rurale) 15 .

 La glace carbonique est préconisée sur des parcelles n’ayant pas encore subi de dégâts trop importants.

Le Myodox, produit de lutte à base de glace carbonique, homologué à titre dérogatoire et temporaire.

La chambre d’agriculture du Cantal vient d’obtenir des services du ministère de l’Agriculture, une autorisation de mise sur le marché dérogatoire (AMMd) de 120 jours concernant l’utilisation de la glace carbonique dans la lutte contre les campagnols terrestres sur prairies. Cette autorisation, dont la société Praxair est titulaire, est valable jusqu’au 13 octobre 2016.

Présentation du produit

La société a nommé le CO2 solide à usage phytosanitaire “Myodox”. Il est vendu par boîte isotherme de 20 kilogrammes, au prix de 180 € HT comprenant la livraison et l’emballage. Le conditionnement permet une conservation de la glace carbonique durant trois à quatre jours. Ce produit est désormais disponible à la vente. Les commandes se font directement par l’agriculteur auprès de la société, par mail à l’adresse suivante : cdes_sav@yara.com, avec comme objet “Commande Myodox”, en complétant un bon de commande pré-rempli disponible sur le site de la Chambre d’agriculture. Le délai de livraison (par la société TNT) est de 48 heures entre la réception du bon de commande, et la livraison chez l’agriculteur. Ce bon de commande doit contenir l’adresse de livraison et celle de facturation, et être accompagné lors de la première commande d’un K-bis, et d’un Rib dans le cas d’une traite domiciliée. Praxair confirmera par retour l’ouverture du compte client et la date de livraison du colis.

Méthode d’application

La glace carbonique est composée à 100 % de dioxyde de carbone, sous forme solide, à - 80°C. À température ambiante, la glace passe à l’état gazeux. La méthode consiste à déposer des bâtonnets de glace carbonique dans les galeries des campagnols. En se sublimant, le CO2, plus lourd que l’air, se répand dans la galerie et asphyxie les campagnols présents. Le dosage préconisé est de cinq bâtonnets de Myodox par sorties de galeries traitées (ou bien un à deux bâtonnets sur l’ensemble des trous visibles). Reboucher le trou avec le pied une fois en place et passer au trou suivant. Cette méthode de lutte, comme la majorité des autres méthodes, est à privilégier sur des parcelles n’ayant pas encore subi des dégâts trop importants. En cas de trop forte infestation, l’efficacité peut se trouver réduite, et augmenter le coût de l’intervention.

Une mauvaise manipulation pourrait rendre le produit dangereux. Il est recommandé de : - porter de gants lors de l’utilisation de la glace carbonique afin d’éviter toute brûlure par le froid, - porter des lunettes de sécurité, - ne pas transporter le produit dans un véhicule mal aéré, - ne pas stocker dans un local confiné, ni dans un autre emballage que celui de livraison, - garder hors de portée des enfants. Une fiche récapitulative des précautions à prendre est disponibles sur le site Internet de la Chambre d’agriculture. Par ailleurs, l’utilisation de ce produit nécessite de détenir le Certiphyto.

Prise en charge du coût

La glace carbonique est un moyen de lutte indemnisable jusqu’à 75 % du coût par le Fonds de mutualisation sanitaire et environnemental (FMSE). Il faut pour cela s’être engagé dans un contrat de lutte pour pouvoir demander l’indemnisation dans un second temps. Pour ceux qui souhaitent souscrire un contrat, prendre contact avec Agathe Fleys, FDGDon 15, au 04 71 45 55 88.

La chambre d’agriculture du Cantal, en partenariat avec la FDGDon 15, va mettre en œuvre une expérimentation à grande échelle. Les tests concerneront des territoires couverts par des GDon actifs et sur lesquels il sera pertinent de mettre en place le traitement (selon pullulation), en respectant un protocole précis. Par ailleurs, la Chambre d’agriculture est intéressée pour recueillir les retours d’expérience des éleveurs (formulaire disponible sur le site de la Chambre, à compléter et retourner à l’adresse indiquée). Les techniciens de la Chambre d’agriculture et de la FDGDon sont à disposition des éleveurs pour de plus amples renseignements (04 71 45 55 40).

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier