Réchauffement climatique : Le Champagne aime les années chaudes

SC d'après AFP

Avec une vigne plus précoce, des rendements supérieurs et une augmentation constante de la qualité des vins depuis 20 ans, les vignerons de la Champagne apprécient les conséquences de l'évolution climatique sur leur vignoble.

En une vingtaine d'années, le Champagne a gagné quinze jours de précocité sur l'ensemble du cycle végétatif de la vigne. Une précocité bénéfique pour le Champagne puisque la maturation se produit au cours de journées plus longues et plus ensoleillées. Le rendement a ainsi augmenté de 30 à 50% avec des grappes plus lourdes, le degré d'alcool a gagné un degré et l'acidité est en baisse. Des critères essentiels à l'élaboration des grandes cuvées de champagne

«Quand on regarde le profil thermique des grands millésimes 1947, 1959, 1976 ou encore 1982, ils sont tous issus d'années chaudes et de grappes saines et fortes en alcool», explique Arnaud Descôtes, du Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC).

Si avant 1980, on comptait deux ou trois champagne millésimés par décennie, depuis une quinzaine d'années, chaque vendange a le potentiel pour faire de grands vins. «Les équilibres de maturité, bien plus intéressants, permettent notamment de limiter le dosage (liqueur sucrée ajoutée à la fin de l'élaboration du champagne, ndlr) et de laisser véritablement s'exprimer les vins», se réjouit-il.

Mais une vigne qui commence plus tôt est aussi une vigne qui risque de subir les dommages des gelées de printemps. Et les vignerons redoutent la multiplication des événements climatiques violents comme les fortes gelées et les orages de grêle. Autre danger : le développement d'insectes habituellement habitués aux pays chauds comme l'Eudemis, un ver de la grappe qui apparaît de plus en plus dans nos vignes.

«A l'échelle d'une génération, on ne peut que se réjouir de cette évolution du climat », remarque Arnaud Descôtes. «Mais avec l'hypothèse la plus pessimiste qui évalue à 5 ou 6 degrés l'augmentation possible de la température, la question de la typicité du champagne risque d'être très accessoire au regard des conditions de la vie humaine», conclut-il.



Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier