Recherche : Jacques Chirac appelle à une nouvelle révolution verte

L'ancien président Jacques Chirac a lancé un appel à la mobilisation pour garantir la sécurité alimentaire et pour une nouvelle révolution verte, alors que s'ouvre à Montpellier la Conférence mondiale sur la recherche agricole.

Cette conférence « doit être l'occasion de rappeler à la communauté internationale l'enjeu vital que représente la sécurité alimentaire de notre planète », écrit dans le quotidien Le midi Libre Jacques Chirac, qui préside une Fondation pour le développement durable.

Selon lui, il faut « promouvoir l'agriculture du XXIe siècle, une agriculture qui garantira la sécurité alimentaire, tout en préservant les ressources et les équilibres écologiques et en renforçant la solidarité entre les peuples ».

L'ancien chef d'État rappelle que « le nombre d'êtres humains souffrant de famine dans le monde a dépassé le milliard en 2009 ». « Garantir la sécurité alimentaire de la planète, c'est notre premier devoir ». « L'enjeu, c'est de nourrir 70 millions d'habitants supplémentaires chaque année d'ici 2050. »

Un soutien massif aux pays du Sud

Selon lui, la recherche agronomique peut apporter une réponse. « La nouvelle révolution verte devra donner naissance à une agriculture à la fois très productive et respectueuse des équilibres naturels et de la diversité ».

Par ailleurs, « un soutien massif devra être apporté à l'agriculture des pays du Sud ». « Il s'agira d'amplifier les aides financières multilatérales qui leur sont destinées » et les « pays du Sud devront être autorisés à maintenir, temporairement, les protections qui leur paraissent nécessaires ».

« Il faut maintenir, pour eux, un accès privilégié aux marchés de consommation du Nord ». « Le débat sur la réforme de la PAC qui s'engage ne pourra pas faire l'économie d'une réflexion sur l'équité des marchés agricoles », poursuit-il. Selon l'ancien président, il faut aussi diffuser les technologies et former les hommes avant que la concurrence internationale et l'urbanisation aient entièrement détruit les agricultures locales.

Jacques Chirac juge en outre « indispensable d'établir une sécurité foncière et de faire reconnaître les droits des populations locales sur leurs terres ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires