Récolte des fourrages : Une sonde thermométrique pour prévenir les incendies

Raphaël Lecocq

Sudp commercialise une sonde destinée à contrôler la température des fourrages récoltés. Un investissement à peu de frais pour éviter le coup de chaud.

La sécheresse qui sévit n'exclue pas totalement le risque de voir des fourrages récoltés partir en sur-fermentation. Lorsque la température d'un stock de fourrage atteint des valeurs comprises entre 45 et 55°C, il est conseillé de contrôler l'évolution de la température deux fois par jour. Entre 60 et 70 °C, l'apport d'oxygène peut provoquer l'inflammation du fourrage. Au-delà de 70°C, le risque d'incendie spontané est patent. Le contrôle régulier de la température des stocks est une sage mesure de précaution par tous les temps.

Entre 88 à 162 euros

L'opération ne prend que quelques minutes, moyennant l'utilisation d'une sonde adéquate, à l'image de celle mise au point par Sudp (54). Constituée d'acier galvanisé, sa pointe en téflon facilite sa pénétration au coeur du fourrage. Monté sur ressort amortisseur, le thermomètre à alcool est préservé des risques de casse. Proposée à 88 euros, elle peut être livrée avec deux allonges établissant sa portée à 3,5 m et son prix aux alentours de 162 euros. Sudp en assure la commercialisation sur un site internet dédié (sondes-a-fourrage.fr).

Avec une percée de 3,5 m, la sonde mesure la température en quelques minutes (Doc Sudp)

Avec une percée de 3,5 m, la sonde mesure la température en quelques minutes (Doc Sudp)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier