Recyclage des déchets : Une nouvelle initiative en plein coeur de la crise laitière

Carole de Boyer d'Eguilles

Recyclage des déchets : Une nouvelle initiative en plein coeur de la crise laitière

« Là encore, souligne Pierre de Lepinau, c'est une décision proactive. C'est une réponse à une demande de terrain. Les plus pressants à voir les choses avancer étaient les producteurs.» En novembre 2009, les producteurs, les entreprises laitières et les fabricants de produits ont enfin pris la décision conjointe, – au pire moment de la crise laitière – de lancer une filière de collecte des emballages vides de produits d'hygiène utilisés en élevage laitier (EVPHEL, produits de nettoyage et de désinfection du matériel de traite et des produits d'hygiène de la mamelle). Une démarche en cohérence avec la charte des bonnes pratiques d'élevage par ailleurs initiées par les éleveurs de bovins. Cette filière a démarré le 1er avril 2010. L'objectif fixé par le Centre national interprofessionnel de l'économie laitière (Cniel) est de proposer une solution de collecte et de récupération sur l'ensemble du territoire métropolitain d'ici fin 2013. Le gisement d'EVPHEL est estimé à 1 500t par an. Le coût pour l'exploitant est estimé à 15€/an. Un premier bilan de l'opération sera réalisé en fin d'année.

Côté projets de valorisation, Adivalor et ses partenaires ont ouvert de nombreux chantiers : les ficelles plastiques (en cours d'expérimentation), les filets de balles rondes, des emballages d'aliments du bétail, les filets paragrêle, des emballages de produits pour l'oenologie. Certains comme les ficelles plastiques et les filets de balles rondes doivent trouver un exécutoire, c'est-à-dire une solution de recyclage. Pour qu'une filière se mette en place, il faut en effet que l'ensemble des acteurs économiques concernés par le produit s'implique dans le financement de la récupération et qu'il y ait une solution de recyclage ou de valorisation. L'Assemblée permanente des chambres d'agriculture (APCA) compte quant à elle entamer des démarches conjointes de sensibilisation pour la réduction des déchets à la source avec l'Ademe et les autres chambres consulaires (chambres de métiers et chambres de commerce) auprès des professionnels. Des actions de com' devraient être réalisées en 2011.

Source Ja Mag

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier