Réforme de la PAC : La Slovénie se rallie à la position franco-allemande

La Slovénie se rallie officiellement à la position franco-allemande sur la réforme de la politique commune (PAC) d'après 2013, annonce les ministres de l'Agriculture slovène et français, Dejan Zidan et Bruno Le Maire.

« La France et la Slovénie partagent les mêmes vues sur l'aspect stratégique de l'agriculture », a affirmé Dejan Zidan, en souhaitant le maintien d'« une politique agricole forte » après 2013. La Slovénie a aussi exprimé son soutien à la France dans les négociations avec le Mercosur et l'Organisation mondiale du commerce (OMC). « Nous exprimons notre soutien et notre respect pour ce que la France a fait en ce domaine », a déclaré le ministre slovène.

La France et l'Allemagne se sont prononcées en septembre pour une PAC avec une forte régulation et contre un modèle à taux unique (« flat rate », calculé sur un taux moyen par hectare) de répartition des aides. M. Zidan a expliqué que son pays était, lui aussi, opposé aux aides à taux unique pour les agriculteurs des 27 Etats membres, considérant que « les aides devaient tenir compte des différentes régions, du degré de développement ».

Plusieurs pays ont déjà fait connaître officiellement leur ralliement au duo franco-allemand sur le futur de la PAC. C'est le cas de l'Autriche, la Hongrie et de l'Italie. Les pays à avoir d'ores et déjà rallié la position de Paris et Berlin sont « très majoritaires », d'après Bruno Le Maire. Ceux qui y sont opposés, parmi lesquels la Grande-Bretagne, sont moins nombreux que les doigts d'une main, selon lui.

Les grandes lignes de la prochaine réforme de la PAC d'après 2013, présentée en novembre, font l'objet d'âpres négociations, partisans et opposants comptant chacun leurs troupes.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier