Règlementation européenne : Les boulangers bavarois en colère

B.BOUCHOT

Les boulangers bavarois sont en colère depuis que le bretzel, cette spécialité en forme de gros noeud couvert d'éclats de gros sel, est menacé par des projets européens de réglementation sur le pain.« L'Europe c'est la liberté, laissez donc aux Bavarois leurs bretzels! », s'est insurgé le député du Parti libéral FDP, Daniel Volk, dans un communiqué.

Le bretzel, appelé Brezn en Bavière, contient environ 15 grammes de sel par kilo de pâte à pain. Or l'Union européenne étudie la possibilité de limiter la quantité de sel à 1 g par kilo.
Bruxelles est en fait sur le point de mieux réglementer les allégations nutritionnelles et de santé affichées sur les aliments, telles que « riche en fibres », « faible teneur en matières grasses », ou « pauvre en sel ».
En l'absence de tels étiquetages nutritionnels facultatifs, aucune contrainte ne sera imposée à la fabrication des bretzels ou autres produits de boulangerie.

Malgré tout, l'élu bavarois clame que cette réglementation signifierait « la mort du bretzel traditionnel ».

La Fédération allemande des artisans boulangers assure qu'une telle modification constituerait « une perte d'image considérable » pour le bretzel, mélange de farine de froment, de malt, de levure, d'eau et de sel et dont la recette relève d'une tradition ancestrale.
« Seuls des additifs alimentaires (...) permettraient de compenser la perte de goût et ce ne serait certainement pas dans l'intérêt des consommateurs », a expliqué Matthias Wiemers, dirigeant de la Fédération dans la Süddeutsche Zeitung.
Pour l'antenne bavaroise des artisans-boulangers, ce projet européen est un « non-sens » car une pâte moins salée serait fade et lourde.
« Le pain allemand, dont fait partie le bretzel, a une longue tradition dans notre pays et mérite d'être défendu », s'est encore emporté Daniel Volk.
La « guerre » du bretzel intervient alors qu'une autre tradition culinaire bavaroise, le boudin blanc de Munich (« Münchner Weisswurt »), fait l'objet d'un litige sur son appellation. L'Office des brevets a été saisi de l'épineuse affaire.

Source AFP

Publié par B.BOUCHOT

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires