Rendez-vous annuel CER FRANCE Vendée : Des résultats 2010 en hausse pour les céréaliers

Le rendez-vous annuel « Commercialisation des végétaux » à Saint Hermine le 9 décembre, a réuni plus de 70 personnes. Antony Billaudeau et Christian Lambourg, conseillers CER FRANCE Vendée ont dressé un premier état des lieux des résultats économiques des céréaliers sur l'année 2010. Christophe VINET, Directeur Céréales de la CAVAC a complété cette présentation par son analyse du marché.

Une meilleure rentabilité pour les exploitations céréalières en 2010

La diminution des charges et l'augmentation des prix des végétaux vont contribuer, pour cette année 2010, à augmenter sensiblement le revenu global des exploitations spécialisées.
« Après une baisse des prix en 2009, les exploitations céréalières connaissent aujourd'hui une embellie significative : à titre d'exemple, de 115 € la tonne en 2009 pour le maïs grain nous allons approcher 175 € en 2010 » explique Antony Billaudeau, conseiller CER FRANCE.

A noter également sur l'exercice 2010, la baisse des charges pour la plupart des cultures : des intrants moins onéreux (baisse du coût des engrais notamment) et des charges de structure mieux maîtrisées par rapport aux années passées.
En revanche, l'année 2010 a connu des baisses de rendements en céréales à paille et oléagineux et les aides PAC commencent à se réduire significativement.
Selon les estimations des conseillers CER FRANCE, le résultat courant par UTH pour les irrigants de Plaine passerait de 18 000 €/UTH en 2009 à environ 40 000 € par UTH en 2010. Pour les systèmes non irrigants, de 12 000 €/UTH à environ 25 000 € et pour le marais de 20 000 € à 40 000 €.

Un marché plombé en début d'année qui connaît une envolée

Christophe Vinet, Directeur Céréales de la CAVAC est revenu sur le marché 2010 : plombé en début d'année, les prix ont connu une envolée à partir de l'été 2010 avec la sécheresse et les incendies en Russie, principal exportateur de céréales.
La volatilité des marchés a été accentuée par le positionnement spéculatif des opérateurs financiers internationaux.

Difficile de savoir comment va se situer le marché dans les mois qui arrivent et pour les prochaines campagnes. Pour pallier ce manque de visibilité et sécuriser les exploitants dans leur commercialisation, CER FRANCE développe un outil qui permet à ses utilisateurs de se fixer des prix de vente « objectifs » personnalisés. Ils connaissent ainsi leur prix d'équilibre minimum pour atteindre les objectifs de résultats fixés en début d'année et disposent d'un tableau de bord de suivi tout au long de la campagne.

Une journée d'information plébiscitée

Au regard du succès de cette après midi et de la satisfaction des adhérents présents, rendez-vous est pris pour une édition « 2012… je prépare la commercialisation de mes cultures ! » en novembre ou décembre 2011.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier