Réseau Cuma : Les Cuma se comptent… et comptent toujours

Raphaël Lecocq

Les Cuma font mieux que résister à la baisse du nombre d'exploitations. Le réseau publie ses principaux chiffres relatifs à l'année 2009.

Le Haut conseil de la coopération agricole a recensé 13400 Cuma en exercice en 2009. Sur ces 13400 Cuma, 11340 adhèrent à la Fncuma. La précision s'impose du fait que les recensements précédents ne faisaient pas la distinction. En 2007, les chiffres portaient sur le seul réseau Fncuma et ils s'établissaient alors à 12500. Un entre-deux qui ne facilite pas l'analyse de l'évolution. Côté adhérents, les Cuma concernent 224600 agriculteurs. En baisse par rapport à 2009, leur nombre diminue moins que le nombre d'exploitations. Côté activité, après huit années de constante augmentation, le chiffre d'affaires réalisé par les Cuma s'est stabilisé autour de 464 Millions €. Le chiffre d'affaires moyen s'établit à 38 300 €, 13 % des Cuma ont un chiffre d'affaires supérieur à 80 000 €, 36 % inférieur à 15 000 €. En 2009, les Cuma ont investi 260 millions d'euros, contre 281 M € en 2007. En valeur, les tracteurs et les machines de récolte (moissonneuses-batteuses, ensileuses, presses…) se placent en tête des investissements. En nombre d'unités, les achats d'épandeurs de fumier devancent les tracteurs, les presses à balles rondes, les outils à dents… En 2009, le parc des Cuma totalise 7100 tracteurs, 3700 moissonneuses-batteuses, 2600 ensileuses, 1350 machines à vendanger, 1700 chargeurs télescopiques, 9150 épandeurs de fumier.

Les principales données

- 13400 Cuma totalisent 224600 adhérents
- 2 agriculteurs sur 5 adhérent à une Cuma, une proportion qui passe à 1 sur 2 en Pays-de-Loire, Poitou-Charentes, Limousin, Auvergne et Midi-Pyrénées.
- les régions Pays de Loire et Midi-Pyrénées comptent plus de 1000 Cuma. Elles devancent l'Aquitaine, l'Auvergne. La partie Est du pays, du Nord au Sud compte le moins de Cuma
- la Vendée, l'Allier, l'Aveyron, le Maine-et-Loire, la Saône-et-Loire et le Gers comptent plus de 250 Cuma.
- le nombre moyen d'adhérents par Cuma se stabilise autour de 20
- 14 % des Cuma sont employeurs. Les Cuma emploient 5500 salariés à raison de 3 salariés par Cuma pour un équivalent temps plein de 1,3 salarié
- les chantiers d'épandage de fumier et lisier concernent le plus de Cuma (55 %), devant le transport (48 %), la récolte des fourrages (39 %), le semis monograine (37 %), les groupes tracteurs (29 %), la pulvérisation (29 %), le semis de céréales (26,5 %), la moisson (18,5 %)
- le réseau compte 400 Cuma intégrales et 30 Cuma à assolements communs
- la transformation de produits agricoles concerne 50 Cuma
- l'environnement et la biodiversité sont deux thématiques en hausse dans les Cuma, avec en tête le désherbage mécanique, l'entretien des zones humides et des bords de champs, le compostage, le pressage de graines, le déchiquetage de bois
- 1700 Cuma possèdent un hangar et 500 un atelier d'entretien et de réparation du matériel

Les épandeurs de fumier sont les matériels les plus représentatifs des Cuma, à l'achat et en parc (Doc Pérard)

Les épandeurs de fumier sont les matériels les plus représentatifs des Cuma, à l'achat et en parc (Doc Pérard)

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier