Résultats économiques des exploitations bio : Des exploitations bio qui réussissent !

CER FRANCE a réalisé une étude sur un échantillon de 155 exploitations converties à l'agriculture biologique dans les Pays de la Loire. Points marquants de cette étude : les bons résultats économiques de ces exploitations et l'engouement de ce mode d'agriculture sur le territoire Ligérien.

L'agriculture bio en plein développement en France

La consommation de produits issus de l'agriculture biologique a doublé en France en cinq ans. Aujourd'hui, un Français sur cinq mange bio au moins une fois par semaine. La demande est donc supérieure à l'offre et 65% de certains fruits et légumes bio consommés dans l'Hexagone proviennent d'Italie, d'Allemagne ou d'autres pays de l'UE. L'atout de la France sur le marché bio réside dans la diversité de sa production.

Parallèlement à la croissance de la demande, la production en France se développe entre 2008 et 2010 ; Le nombre de producteurs a augmenté de 50 %. En 2010, la Surface Agricole Française consacrée à la production biologique est de 2,9 %.

Pays de la Loire : les exploitations biologiques se développent… Et réussissent

Cette croissance de la production se matérialise dans la région des Pays de la Loire : en 2010, près de 300 exploitants se sont convertis. La région est la deuxième productrice avec 3,5 % de la Surface Agricole dédiée à l'agriculture biologique ce qui représente 1 437 exploitations. Ce chiffre cache de fortes disparités : 6,7 % en Loire atlantique contre 2,1 % dans la Sarthe.

La production biologique la plus représentée sur l'échantillon des 155 exploitations adhérentes aux CER France des Pays de la Loire est l'aviculture (21% du produit) suivie par la production laitière (19 %).

« Les charges opérationnelles des exploitations bios sont globalement bien maîtrisées : faible niveau des intrants (engrais bio, semences et traitements bio) et charges de mécanisation plus faibles qu'en agriculture traditionnelle. » explique Jean-Marc Pondevy, conseiller en agriculture biologique à CER FRANCE Vendée. Cela se traduit par un résultat courant moyen de 38 400 € par exploitation soit 16 % du produit.

La trésorerie nette globale est positive et s'élève à 3 750 € en moyenne. L'Excédent brut d'exploitation est de 70 500 € et permet de dégager une capacité d'auto financement de 7 350 €.

Une étude sur les résultats 2010 des exploitations biologiques dans les Pays de la Loire sera publiée par CER FRANCE à l'automne prochain.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier