Rieupeyroux : Le Veau d'Aveyron dégusté avec la SA4R

Didier BOUVILLE

Rieupeyroux : Le Veau d'Aveyron dégusté avec la SA4R

La 19ème Fête du veau et de la pomme de terre du Ségala a une nouvelle fois attiré la grande foule dimanche 7 août sous le foirail du Rieupeyroux.Les éleveurs de la SA4R ont servi plus de 800 repas aux locaux et aux touristes.

Ambiance conviviale dimanche sous et aux abords du marché couvert de Rieupeyroux qui avait des allures touristiques près du traditionnel marché de producteurs de pays. «Vous aimez faire la fête ici» lâche un Rémois séjournant depuis six ans dans le centre de vacance de Rieupeyroux.Ce comptable venu en famille ne tarissait pas d'éloge sur la convivialité locale et ses bons produits du terroir auprès du président de la SA4R, Pierre Bastide. «Je remonte chaque année avec 20 kg de viande dans la voiture» lâche le comptable, ravi de déclarer sa flamme au Rouergue près du barbecue où grillait le veau d'Aveyron et des friteuses où dansaient les pommes de terre Mona Lisa du Ségala. Les 25 éleveurs bénévoles de la SA4R et leurs épouses étaient une nouvelle fois présents pour préparer des productions locales renommées dans ce pays naguère appelé «des ventres noirs» (un nom qui viendrait du fait d'essuyer sur le tablier les mains noires de terre lors de la récolte des tubercules) quand la pomme de terre comptait parmi les principales productions des fermes du Ségala.

« Le naturel est vertueux auprès du consommateur »

«C'est important pour nous d'être là avec les producteurs des marchés de pays» dit Pierre Bastide, «de rencontrer et retrouver parfois des clients parisiens des magasins Auchan, notre partenaire, venus en touristes aux côtés de consommateurs locaux». Avec une belle tranche de viande grillée et des frites quasiment vendus à prix coûtant, les éleveurs de la SA4R sont avant tout présents pour animer la fête et satisfaire la renommée de leur produit phare qu'est le Veau d'Aveyron et du Ségala, dans un contexte économique national qui reste «dynamique, car on l'anime» poursuit Pierre Bastide. Le président de la SA4R est convaincu plus que jamais que la recherche de la valeur ajoutée «se travaille» auprès du consommateur.Il répète à l'envi «qu'il faut donner du sens aux choses», «que le naturel est vertueux auprès du consommateur». Le programme «nutrition-santé» que la SA4R mène avec l'école d'ingénieurs de Purpan de Toulouse s'appuie sur les valeurs du label rouge, la traçabilité, la performance des élevages et de leur alimentation (avec l'objectif de l'autonomie végétale), guidées par une approche environnementale et sociale. La SA4R sera au prochain Salon International de l'Agriculture pour montrer aux Parisiens ce qu'est «une agriculture moderne» et présenter, avec Auchan, une nouvelle méthode de lecture du métier, notamment avec une application informatique destinée aux smartphones actuels.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier