Roquefort Société : Bientôt exporté sous la marque Président

Le roquefort Société (groupe Lactalis), le plus vendu des roqueforts, va être exporté sous la marque phare de Lactalis, « Président », a indiqué la direction, une opération dans laquelle les syndicats dénoncent une « banalisation » du produit.

« La marque Président est connue à l'international bien plus que Société :
nous allons commencer dès décembre à associer les deux noms sur l'étiquette en Espagne, notre principal marché à l'exportation, l'objectif est de stimuler les ventes en s'appuyant sur une marque de renommée internationale », a expliqué Thierry Zürcher, directeur général de la Société des Caves de Roquefort.

La Société des Caves de Roquefort, qui fabrique le roquefort Société, est entrée en 1992 dans le giron du groupe laitier et fromager Besnier (désormais Lactalis), propriétaire de la marque Président. « Nous allons voir si cela marche et nous étendrons l'opération au premier semestre 2011 au reste de l'Europe, Allemagne, Angleterre en particulier », a ajouté M. Zürcher.

« Nous sommes attachés à l'Aveyron. Le rachat par un grand groupe, qui n'a rien à voir avec notre produit régional, ne nous a jamais fait plaisir : si on détruit la marque on ne sera plus qu'une simple filiale de production », s'inquiète un syndicaliste. M. Zürcher souligne que Société a déjà donné aux organisations syndicales l'assurance que l'entreprise « conserverait sa force de vente en France où la marque Société fait presque partie du patrimoine national ». A l'étranger, « le passage sous le drapeau Président ne changera rien », ajoute-t-il.

C'est une opération « purement marketing », dit M. Zürcher: elle permettra d'associer le roquefort, dont les ventes stagnent, aux opérations promotionnelles Président, qui visent souvent à mettre l'ensemble de la gamme de fromages français (camembert, brie, etc.) sur les tables étrangères.

Du côté des fournisseurs de lait, on s'inquiète quand même. « Société est emblématique du roquefort, l'appeler Président c'est banaliser le produit, cela nous inquiète sur la stratégie commerciale du groupe, on ne supporterait pas que cela ait lieu en France », déclare Laurent Reversat, secrétaire du Syndicat des producteurs de lait de brebis (SPLB) lié à la Confédération Paysanne.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier